•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Retour masqué pour les joueurs de l’Intrépide de Gatineau

Des joueurs de hockey manient la rondelle pendant un exercice.

Les joueurs de l'Intrépide de Gatineau sont de retour sur la glace, mais doivent porter un masque sur la patinoire.

Photo : Radio-Canada / Jonathan Jobin

L’Intrépide de Gatineau a effectué un retour attendu sur la glace, mardi après-midi, au Complexe Branchaud-Brière. Les adolescents de la formation ont pu reprendre leurs activités parce qu’ils sont membres d’un programme sports-études.

Les joueurs étaient heureux de retrouver leurs camarades dans le vestiaire et pour des exercices en chair et en os.

C’est une belle opportunité qu’on a, c’est une chance en or, en quelque sorte. On peut juste avoir du plaisir et s’amuser entre amis, souligne l’attaquant Alexis Fahey. On a de l’adversité encore cette saison, mais il faut bien réagir et surmonter ça en équipe.

Les jeunes joueurs retrouvent des lieux familiers, mais aussi des mesures sanitaires qu’ils aimeraient bien oublier pour de bon. Tous les patineurs doivent porter le masque lors des entraînements.

Il ne faut pas trop y penser parce qu’on dirait qu’on fait un petit retour en arrière, se désole l’entraîneur Martin Lafleur. Il faut séparer la glace en six et avoir un maximum de 12 joueurs en même temps sur la glace. On ne doit pas trop se comparer parce que ça devient dur à comprendre, ajoute Lafleur, qui voudrait plus de liberté pour ses jeunes joueurs.

Un homme avec une casquette en entrevue.

Martin Lafleur

Photo : Radio-Canada

En attendant, il remarque la grande résilience qui a marqué son groupe lors des deux dernières années et qui garde une bonne attitude.

Il faut constamment être en mode adaptation. Le plus dur, c’est de faire abstraction de ce qui se passe ailleurs, de se comparer à d’autres juridictions. Il faut vendre aux joueurs qu’on a une opportunité d’être sur la glace, de s’améliorer ensemble. Ce n’est pas possible encore pour le moment et espérons que ce soit pour une courte période de temps, souhaite l’entraîneur. 

« On a déjà vécu ça l'année dernière. Si on respecte les consignes et que tout le monde fait son travail, ça va bien aller. »

— Une citation de  Alexis Fahey, attaquant

C’est vrai qu’on revit 2021 en quelque sorte, mais on a déjà eu une moitié de saison et on sait que ça va revenir rapidement. On ne pense jamais au pire, toujours au mieux, affirme un jeune Fahey très positif.

Des joueurs de l'Intrépide quittent la patinoire.

L'Intrépide a commencé son Challenge CCM mercredi avec une victoire.

Photo : Twitter/LHM18AAAQ

En attendant un retour au jeu prévu le 4 février, l’Intrépide mettra l’accent sur la remise en forme et les habiletés individuelles. Le personnel d’entraîneurs se console aussi en voyant le verre à moitié plein.

On a bon espoir de jouer le 4 février. Mais, on n'est pas dans la même situation que l’an dernier parce qu’on a joué 26 matchs. On a eu un camp d'entraînement complet et le Challenge [...] L’équipe a vécu de belles choses cette année et on sait sur quoi travailler et s’améliorer. 

À la différence de la LHJMQ, la Ligue M18 AAA ne dépend pas des revenus tirés des assistances. Le circuit pourrait donc revenir jouer des matchs à huis clos si la situation l’exige.

L’Intrépide espère reprendre là où il a laissé, au moment de la pause, alors que la formation trônait au sommet de la division CCM, deux points devant les Vikings de St-Eustache. Ils devra toutefois se passer de son meilleur buteur, Alexis Bourque, qui avait récolté 21 points, dont 16 buts, en 22 rencontres.

Un adolescent participe à une entrevue aux abords d'une patinoire.

L'attaquant de l'Intrépide, Alexis Bourque

Photo : Hugo Bélanger

L’attaquant a fait le saut avec l’Armada de Blainville-Boisbriand pour le reste de la saison. 

On a une belle occasion de montrer que le hockey c’est un sport d’équipe. Je suis confiant qu’on a ce qu’il faut à l’interne pour combler sa perte, dit Lafleur.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !