•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : des primes aux médecins redéployés en soins critiques au N.-B.

Une travailleuse de la santé fatiguée, vêtue d'une combinaison de protection, essuie la sueur sur son front dans une salle d'hôpital.

Au Nouveau-Brunswick, les médecins sont appelés au front pour faire face aux hospitalisations liées à la COVID-19 (archives).

Photo : Getty Images / Morsa Images

Radio-Canada

Après les primes aux infirmières, le Nouveau-Brunswick offre des primes aux médecins qui acceptent d’aller travailler dans des unités de soins intensifs et de soins critiques, ainsi que des services d’urgences.

Les médecins qui acceptent de prêter main-forte dans ces secteurs recevront une prime de 2500 $ au moment de leur inscription au programme, ainsi qu’on montant de 500 $ par période de travail plafonné à 2500 $ par semaine.

Ils recevront également un salaire en fonction des taux applicables dans l’établissement où ils travailleront.

Les déplacements, les repas, l’hébergement et les services de garde d’enfants seront également remboursés.

Dans une note envoyée à tous les médecins, le directeur général de l’Assurance maladie et des services aux médecins, Michel Léger, explique que du soutien doit être offert dans les services de soins critiques confrontés au variant Omicron.

On s'attend en effet à ce que la hausse des hospitalisations et la réduction du nombre de médecins, en raison des infections à Ia COVID, nécessitent une réaffectation de médecins dans d'autres zones ou réseaux de santé , écrit-il.

Bien que de nombreux médecins de la province travaillent déjà à pleine capacité ou au-delà de leur capacité, ces incitatifs peuvent encourager ceux qui ont de la disponibilité et qui souhaitent participer à des possibilités de redéploiement à le faire , ajoute le président de la Société médicale du Nouveau-Brunswick, le Dr Mark MacMillan.

Des efforts de recrutement qui vont bien au-delà des médecins

Un programme semblable a également été lancé la semaine dernière pour recruter des infirmières en soins critiques.

Malgré une mise en place récente, le ministère de la Santé a déjà reçu plusieurs candidatures , indique mardi un porte-parole du ministère de la Santé, Bruce Macfarlane.

Il précise que le gouvernement a récemment sollicité l’aide d’étudiants et de professionnels de la santé réglementés, comme les travailleurs paramédicaux, les dentistes, les vétérinaires, les physiothérapeutes.

Le gouvernement a aussi lancé un appel urgent à toutes les personnes qui sont en mesure de prêter main-forte dans les hôpitaux. Il est à la recherche de travailleurs de la santé, mais aussi de personnes qui sont en mesure de faire de la gestion de bureau, du soutien administratif et logistique, l’entrée de données, le service à la clientèle, ainsi que la préparation et la livraison de nourriture.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !