•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Catastrophe sur Merivale : les opérations pour sortir les corps des débris s’amorcent

Une grande fumée noire s'élève vers le ciel.

Le 13 janvier, une explosion et un incendie ont touché une installation d’Eastway Tank, compagnie qui fabrique des camions-citernes (archives).

Photo : Gracieuseté : Ty Littleton

Radio-Canada

Les opérations pour récupérer les restes humains pris sous les décombres laissés par l’explosion survenue à Ottawa, sur le site de l’entreprise Eastway Tank, ont débuté mardi.

C’est ce qu’a indiqué la police d’Ottawa dans une publication sur Twitter.

Le corps policier a précisé que l’identité des victimes devra, par la suite, être confirmée par le travail de l’identité judiciaire. Les processus d’identification peuvent prendre des jours, voire des semaines, a-t-on souligné.

Les opérations pour sortir les restes des débris sont effectuées par le bureau de la coroner de la région, le Bureau du commissaire des incendies de l’Ontario et le Service de police de la Ville d’Ottawa.

Lundi, la coroner régionale principale de l’Est de l’Ontario, Louise McNaughton-Filion, a fait savoir que les restes humains de cinq personnes avaient été repérés. Ces restes n'avaient toutefois pas pu être récupérés en raison de difficulté d’accès.

L’étendue des dégâts, la vaste quantité de débris et la tempête de neige de lundi ont compliqué le travail des autorités.

Plusieurs enquêtes ont été lancées afin de comprendre les causes et les circonstances de l’explosion et de l’incendie, survenus sur le chemin Merivale jeudi. La tragédie a fait un mort et cinq disparus, présumés morts par la police.

Une fois les restes identifiés, la police communiquera les noms des victimes avec l’accord de leurs familles.

Déjà, des proches se sont confiés au sujet de la perte d’un être cher, dans la foulée de l’explosion, ce qui a permis de mettre six visages sur la tragédie.

Le visage de six personnes.

Russell McLellan, Matthew Kearney, Richard Bastien, Kayla Ferguson, Danny Beale et Étienne Mabiala, six victimes de l'explosion, identifiés par des proches (de gauche à droite).

Photo : Radio-Canada / Montage photo

Un mémorial a été installé tout près des lieux du drame. Des fleurs et des photographies y ont été déposées à la mémoire de victimes.

Une photo accrochée à une barrière en métal, avec au premier plan une fleur.

Des fleurs et des photos ont été déposées devant le site de l'explosion.

Photo : Radio-Canada / Francis Ferland

Plus tôt cette semaine, les autorités ont insisté sur le fait que nous n'en sommes qu'au début des enquêtes visant à faire la lumière sur les événements. Ainsi, aucune hypothèse sur les causes de l'explosion n'a été communiquée.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.