•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : un restaurant albertain acceptait les photos de chiens au lieu du code QR

Des personnes assises autour d'une table de restaurant avec leur téléphone cellulaire.

En Alberta, les restaurants qui désirent accueillir des clients à l'intérieur doivent exiger un code QR et une preuve d'identité.

Photo : Shutterstock / DisobeyArt

Radio-Canada

Un restaurant de Red Deer a été forcé de fermer sa salle à manger la semaine dernière après qu’une enquête de Services de santé Alberta (AHS) a révélé qu’il acceptait que les clients présentent des photos de chien au lieu de leur preuve vaccinale.

Le restaurant The Granary a reçu l’ordonnance de fermeture le 14 janvier.

Deux faux clients envoyés par AHS de sont rendus dans le restaurant à deux moments différents le 11 janvier après qu’un cadre de l’agence provinciale eut reçu des plaintes.

Selon l'ordonnance de fermeture, les faux clients ont pu entrer dans le restaurant et manger après avoir présenté la photo d’un chien ainsi qu’une pièce d’identité à un employé.

Les deux fois, l’employé chargé de vérifier les preuves vaccinales des clients a prétendu lire la photo du chien à l’aide d’une tablette.

Le restaurant a dû garder rester fermé jusqu’à ce que ses propriétaires fassent la preuve qu'ils s'engageaient à respecter le programme d’exemption des restrictions et qu’ils soumettent un plan écrit expliquant comment ils comptaient le faire.

Les propriétaires de l'établissement ont également dû s’engager à donner une formation à leurs employés afin que ces derniers respectent le programme d’exemption des restrictions et à confirmer par écrit que la formation a bel et bien été donnée.

Ils ont aussi dû assister à une audience administrative en présence de représentants de la santé publique afin de démontrer que ces exigences ont été remplies.

Un message publié vendredi sur la page Facebook du restaurant a attribué ces circonstances malheureuses à un employé mineur et précisé que l’entreprise prendrait la fin de semaine pour former son personnel.

L’ordonnance de fermeture a été levée mardi.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !