•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les épiceries doivent lutter contre les pénuries de main-d’œuvre et de produits

Une allée d'épicerie.

Si la situation empire, certaines épiceries pourraient ne plus pouvoir ouvrir, ce qui menace la sécurité alimentaire dans les zones rurales et plus reculées du pays (archives).

Photo : Radio-Canada / L'épicerie

La Presse canadienne

Les épiceries sont aux prises avec des pénuries croissantes de main-d'œuvre et de produits, ce qui, selon les experts, pourrait menacer la sécurité alimentaire du Canada.

Selon le vice-président principal des politiques publiques de la Fédération canadienne des épiciers indépendants, Gary Sands, l'absentéisme des employés en raison des protocoles de la COVID-19 a atteint environ 30 % au Canada et est en augmentation.

Sans accès à des tests rapides dans de nombreuses provinces, les travailleurs sont contraints à plusieurs reprises de s'isoler pendant une semaine ou plus après une exposition à la COVID-19, explique-t-il.

M. Sands affirme que, si la situation empire, certaines épiceries ne pourront plus ouvrir, ce qui menace la sécurité alimentaire dans les zones rurales et plus reculées du pays, qui dépendent souvent d'un seul épicier indépendant.

Pendant ce temps, les magasins connaissent également une pénurie de marchandises en raison de problèmes de chaîne d'approvisionnement — notamment le manque de camionneurs, les retards dans l'emballage et le traitement de même que les conditions météorologiques hivernales.

La porte-parole du Conseil canadien du commerce de détail, Michelle Wasylyshen, affirme que les épiciers comptent sur la livraison juste à temps, ce qui signifie que même des problèmes transitoires comme le mauvais temps peuvent entraîner des retards et des pénuries.

Mais elle note que les étagères vides de certains supermarchés ne devraient être qu'une situation temporaire et que les détaillants explorent toutes les voies pour acheminer les produits dans les magasins le plus rapidement possible.

Pendant ce temps, le conseil du commerce de détail exhorte également les acheteurs à éviter de se lancer dans les achats de panique, comme au début de la pandémie.

Si tout le monde commence à faire des réserves, alors nous aurons des pénuries, a affirmé Mme Wasylyshen.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !