•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’effet de la hausse des taux sur vos emprunts en 2022

Les économistes de la Banque TD et de la Banque Laurentienne prévoient une hausse du taux directeur à la fin du mois.

Chargement de l’image

La hausse du taux directeur en 2022 entraînera des paiements d'intérêts plus élevés sur les prêts hypothécaires.

Photo : iStock

Chargement de l’image

Quel sera l’impact de l’augmentation du taux directeur de la Banque du Canada cette année sur vos coûts d’emprunts? Pour y voir plus clair, nous avons réalisé quelques calculs pour un emprunt hypothécaire en fonction de quatre scénarios différents.

La plupart des institutions financières anticipent cinq hausses de 0,25 point de pourcentage du taux directeur en 2022, ce qui le porterait à 1,5 %. Le taux directeur influence les taux à court terme, dont les taux hypothécaires.

Scénario A : taux variable, maison moyenne au Québec

Si vous avez acheté une nouvelle maison en décembre 2020 au prix médian de 330 000 $ et avec une mise de fonds de 20 %, vous vous retrouviez avec une hypothèque à payer de 264 000 $ sur 25 ans.

Vous vous frottiez alors les mains en vous félicitant de la bonne affaire (et c’en était une!) : un taux variable de 1,45 % et un paiement de 1050 $ par mois. À la fin de l'année 2021, les banques étaient très agressives et certaines affichaient même un taux de 1,25 %.

En décembre 2022, selon les estimations du courtier Roy Nakhal de Multi-Prêts Hypothèques, préparez-vous à voir le taux bondir à 2,5 % si les prévisions se matérialisent, ce qui porterait vos paiements à 1183 $, soit 133 $ ou 13 % de plus.

M. Nakhal explique que la majorité des banques préserveront votre paiement mensuel tel quel; ce qui va énormément changer, par contre, est l’accumulation de votre capital. Si les taux augmentent, vous allez payer plus d’intérêts et accumuler moins de capital.

Scénario B : taux fixe 5 ans, maison moyenne au Québec

En 2021, les taux hypothécaires fixes ont déjà monté dans la foulée de l’anticipation de la hausse du taux directeur. Pour un terme de 5 ans, il s’établissait à 2,84 % en décembre 2021 chez Multi-Prêts Hypothèques.

Un emprunt de 316 000 $ d’une durée de 25 ans sur une maison au prix médian de 395 000 $ entraînait alors un paiement mensuel de 1470 $.

Un an plus tard, le taux envisagé de 4 % provoquera une majoration de 13 % ou de 192 $ sur le remboursement d’un même emprunt pour un total de 1662 $ par mois.

Scénario C : taux variable, condo moyen au Québec

Le prix médian d’un condo à Montréal a franchi le cap des 400 000 $ en décembre 2020, selon l’Association professionnelle des courtiers immobiliers du Québec.

D’après les mêmes modalités hypothécaires présentées au scénario A, vos paiements mensuels pour une propriété de cette valeur achetée à ce moment pourraient passer de 1271 à 1433 $ à la fin de l’année, un bond de 162 $ ou de 13 %.

Scénario D : taux fixe 5 ans, condo moyen à Montréal

Avec ce dernier scénario sur un condo de 400 000 $, une hypothèque remboursée avec les modalités du scénario B et signée en décembre 2021 vous coûte actuellement 1600 $ par mois.

Votre solde mensuel aurait été de 13 % plus élevé à 1809 $ dans une année.

Réserver son taux

Le taux directeur de la Banque du Canada peut donc avoir une incidence importante sur vos finances

« Protégez-vous et réservez votre taux. Les taux vont augmenter dans les 6 à 12 prochains mois, c’est inévitable. »

— Une citation de  Roy Nakhal, courtier hypothécaire chez Multi-Prêts Hypothèques

Si vous prévoyez acheter une propriété prochainement ou renégocier votre prêt hypothécaire, la plupart des institutions financières vous permettent de réserver un taux pour une période de 120 jours.

À quand la première hausse du taux?

Les économistes de la Banque TD et de la Banque Laurentienne entrevoient maintenant qu’une première hausse du taux directeur pourrait survenir le 26 janvier – date prévue de l’annonce de la décision de la Banque du Canada – en raison de la bonne performance de l’économie et de l’inflation galopante au pays.

Pour la plupart des ménages, on peut être quand même confortable avec une certaine hausse des taux d’intérêt, soutient l’économiste principal de la Laurentienne Dominique Lapointe. Rappelons que les prêts maximaux non assurés doivent être calculés en fonction d’un taux hypothécaire de 5,25 %, ce qu’on appelle communément le test de stress.

« C’est sûr que ça fait mal, mais on assume que c’est déjà dans le budget des gens. »

— Une citation de  Dominique Lapointe, économiste principal à la Banque Laurentienne

La Banque Nationale privilégie pour sa part une première hausse au mois de mars, même si janvier est désormais une réelle possibilité, aux dires de son économiste en chef adjoint Matthieu Arseneau.

Le marché du travail a certes continué de surprendre positivement en décembre, justifie-t-il, mais la croissance au premier trimestre devrait être révisée négativement par la Banque du Canada en raison des mesures sanitaires.

Impact sur les autres emprunts

La hausse du taux directeur n’aura pas seulement un impact sur les prêts hypothécaires, mais aussi sur le crédit à la consommation et le financement des entreprises.

C’est probablement à partir de ce moment-là que l’économie est impactée, explique l’économiste Dominique Lapointe, c’est-à-dire que ça coûte plus cher aux entreprises de se financer et elles peuvent remettre à plus tard des décisions d’embauche ou des projets d’investissement, ce qui vient un peu ralentir l’économie.

L’exercice de la Banque du Canada sera délicat dans la prochaine année afin d’éviter une surchauffe de l’économie, moment où l’inflation poursuit son ascension pendant que les entreprises se retrouvent avec une baisse de la demande pour leurs biens et services ou une offre excédentaire.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !