•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les chutes de neige actuelles ne mettront pas fin à la sécheresse au Manitoba

La neige dans le quartier de la Bourse au centre-ville de Winnipeg le 18 janvier 2022.

Depuis la fin du mois de décembre, Winnipeg reçoit d'importantes chutes de neige.

Photo : Radio-Canada / Darin Morash / CBC

La sécheresse qui ravage les Prairies ne prendra pas fin tout de suite, selon les experts.

Il faudra des précipitations à long terme pour mettre fin à la sécheresse, selon le météorologue de sensibilisation aux alertes d'Environnement et Changement climatique Canada Armel Castellan.

Mardi, Winnipeg attendait de 10 à 15 cm de neige. Pour l'instant, la métropole a reçu 12 cm de précipitations ce mois-ci, alors que la moyenne pour le mois de janvier est de 25 cm.

Les précipitations actuelles ne suffiront donc pas, selon Armel Castellan.

Ça reste très peu à l’échelle de l’hiver, si on considère qu’il y a une sécheresse de longue date dans les Prairies et au Manitoba. Ceci est très peu pour retrouver un équilibre au niveau des précipitations de cette année, voire des dernières années.

Sa collègue météorologue Robyn Dyck considère quant à elle ces précipitations d’un bon œil.

Je crois que nous avons eu plus de neige que l’hiver dernier, jusqu’à présent. C’est normal qu’il neige, mais dans une sécheresse, c’est très bon que nous recevions toute cette neige.

Des précipitations sur une plus longue période sont nécessaires

Il faut avoir des précipitations d’une façon régulière [...] pour qu’on puisse tranquillement retrouver un équilibre qui est plus normal et ne pas revivre les pénuries d’eau [de l’été dernier] , croit pour sa part Armel Castellan.

Cela prendra des années, car les sols ont une mémoire du manque en eau, explique-t-il.

Pour l’instant, ajoute Armel Castellan, il est impossible de prévoir si l’hiver connaîtra des chutes de neige de façon régulière.

Plus de neige, mais pas en trop grande quantité

Il n’est toutefois pas souhaitable de recevoir des précipitations trop importantes.

On peut faire un rattrapage des précipitations cette année, mais beaucoup de neige ou de pluie à un certain moment de l’année, ça peut engendrer d’autres aléas, tels des inondations , précise le météorologue.

D'autant plus, ajoute-t-il, que la sécheresse ne terminera pas aussi rapidement.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !