•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Osa, le personnage transgenre de Rainbow Six Siege qui brise un plafond de verre

Une femme regarde et touche un ordinateur.

L'agente Osa fait partie du camp des assaillants dans «Rainbow Six Siege».

Photo : Ubisoft Montréal

Stéphanie Dupuis

Depuis quelques mois, les joueurs et joueuses peuvent incarner Osa dans le jeu de tir Rainbow Six Siege, d’Ubisoft Montréal. Si de nouveaux personnages sont intégrés périodiquement au champ de bataille, le plus récent ajout n’a rien d’anodin : il s'agit d'Osa, une femme trans, ce qui constitue une première pour la communauté LGBTQ+, sous-représentée dans les superproductions (jeux AAA).

« Quand on sort un nouvel [agent], comme Osa cette fois-ci, c’est gros. C’est la grande tête d’affiche du jeu pendant trois mois. »

— Une citation de  Simon Ducharme, scénariste narratif pour Ubisoft Montréal et créateur de ce nouveau personnage de Rainbow Six Siege

La genèse : issue d’une famille qui possède une chaîne internationale de magasins de jouets, Osa a appris très jeune à en fabriquer. Ses parents étant très occupés avec la gestion de l’entreprise, elle a grandi en Croatie avec sa tante, qui lui a transmis sa passion pour les films de science-fiction.

Spécialisée en génie robotique, la militaire de 27 ans a une créativité très développée, qu’elle utilise notamment pour concevoir des gadgets.

[Cet aspect de sa personnalité] ne cadre pas toujours avec le profil traditionnel de militaire, d'où son choix de travailler pour une compagnie privée, qui lui offre une certaine liberté, indique le scénariste.

« Le fait qu’Osa soit une femme trans fait donc partie de son parcours, et ça explique plusieurs étapes de sa vie, dont sa carrière. »

— Une citation de  Simon Ducharme

Paver la voie

Cela fait un peu plus d’un an que Simon Ducharme, appartenant lui-même à la communauté LGBTQ+, scénarise des personnages pour Ubisoft Montréal. Il a fait ses débuts comme testeur cinq ans plus tôt dans l’entreprise.

Sa première création a été Flores, un Argentin qui est le premier agent homosexuel de Rainbow Six Siege, déployé en mars 2021.

Il signe donc un doublé de premières pour la superproduction, qui comptait quelque 70 millions de joueurs et joueuses en 2021.

« C’est la première fois qu’un personnage trans est autant mis de l’avant dans un jeu AAA. »

— Une citation de  Simon Ducharme

Par exemple, dans le récent jeu Far Cry 6, d’Ubisoft Toronto, un jeu AAA, le personnage de Paolo est un homme trans, mais il n’est pas jouable par les joueurs et joueuses.

La transidentité est plus facilement abordée dans les jeux de studios indépendants, selon Simon Ducharme, qui cite en exemple Tell Me Why, de Dontnod Entertainment, dont l’un des deux personnages principaux jouables est un homme trans.

Le scénariste insiste sur le fait que les superproductions de jeux vidéo sont parfois les seules consommées par nombre de joueurs et joueuses, d'où l'importance pour lui d’accorder cette place à la diversité.

Il va toujours y avoir des joueurs que ça va toucher. De ne pas faire [de personnages de la diversité], c'est ignorer une partie de sa base de joueurs, affirme-t-il.

Une femme se tient à deux poignées collées sur une porte.

Anya «Osa» Janković est arrivée dans «Rainbow Six Siege» avec la troisième saison de l'Année 6 du jeu, nommée «Crystal Guard».

Photo : Ubisoft Montréal

À travers le processus créatif d’Osa, Simon Ducharme en est venu lui-même à remettre en question son identité de genre.

« Avant de créer Osa, je m’identifiais comme personne cis, puis à force de lire sur [l’identité de genre], j’ai compris des choses que j’avais réprimées dans ma vie, et je me considère maintenant [non-binaire]. »

— Une citation de  Simon Ducharme

Son apport à la communauté LGBTQ+ avec Ubisoft a déjà attiré l’attention des Game Awards en 2021, les Oscars du jeu vidéo. Son nom figure dans la liste des 50 personnalités les plus inspirantes pour l’avenir inclusif de l’industrie vidéoludique.

Créer main dans la main avec la communauté

Dans les studios d’Ubisoft, l’équipe a rapidement arrêté son choix sur une femme trans pour incarner le prochain personnage opérable de Rainbow Six Siege.

« Très tôt, on a fait appel à des consultantes transgenres, par respect pour les femmes trans, mais aussi par souci d’authenticité. »

— Une citation de  Simon Ducharme

Bien que je fais partie de la communauté LGBTQ+, je ne vis pas leur réalité, ajoute-t-il.

Ainsi, Emi Donaldson et Trinket, du Royaume-Uni, et la Française Jade Moulin, trois femmes trans aux parcours différents, ont fourni leurs commentaires et observations à chacune des étapes de la création d’Osa.

On leur montrait régulièrement tout ce qu’on faisait par rapport au personnage. On me revenait ensuite avec des notes et des red flags à prendre en considération, raconte-t-il.

Illustration de trois personnages de combat de jeux vidéo aux cheveux blonds, côte à côte.

Le jeu «Rainbow Six Siege» a été lancé le 1er décembre 2015 et est l'un des préférés des adeptes de sport électronique.

Photo : Ubisoft Montréal

Par exemple, pour le prénom ou encore la coupe de cheveux, le souci du détail était de mise : Il faut trouver l'équilibre entre la féminité et la masculinité.

« On ne veut pas trop que ça ait l’air d’une femme cis, mais on veut que les gens voient quand même qu’elle est trans. Surtout, on ne souhaite pas donner l’occasion aux joueurs et joueuses de se moquer. »

— Une citation de  Simon Ducharme

Par ailleurs, c’est la comédienne Nicole Maines, une femme transgenre connue pour son personnage de Dreamer dans la série Supergirl, qui prête sa voix à Osa.

Avis aux adeptes de sport électronique : le personnage d’Osa pourrait s’inviter au Championnat du monde de Rainbow Six Siege, le Six Invitational, dont le prochain est prévu en Suède en février prochain.

Ils devraient la choisir pour la compétition, car elle est vraiment forte dans le jeu, lance sans équivoque Simon Ducharme.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !