•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Mort du petit Kaden : pas de prison pour Michelle Hanson

La mère de l'enfant avait plaidé coupable d'une accusation de négligence criminelle ayant causé la mort.

Une femme blonde avec une tuque recroquevillée lors d'une veillée à la chandelle.

Michelle Hanson, la mère de Kaden Young (archives)

Photo : Radio-Canada / Kate Bueckert/CBC News

Au tribunal d'Orangeville, Michelle Hanson a été condamnée mardi à une peine de deux ans de prison avec sursis et 12 mois de probation pour négligence criminelle ayant causé la noyade de son fils de trois ans dans la région de Peel en 2018.

Dans sa réponse à l'accusation, la mère du petit Kaden Young avait admis, en novembre, qu'elle conduisait sur une route fermée à la circulation à cause d'une inondation, lorsque sa voiture a abouti dans la rivière Grand.

Michelle Hanson sera soumise à 18 mois d'assignation à résidence stricte, puis à 6 mois de couvre-feu nocturne et ne pourra conduire un véhicule durant 3 ans au terme de son châtiment.

Photo d'un garçon qui sourit portant une casquette bleue.

La petite victime de 3 ans, Kaden Young

Photo : Photo de la famille Young

La juge Gisele Miller a adopté la position conjointe de la Couronne et de la défense.

Elle a aussi accepté la requête de transférer la peine contre Hanson à la province de Terre-Neuve-et-Labrador, où la femme vit depuis sa remise en liberté sous caution.

Dans sa décision, la magistrate a tenu compte de sa réponse à l'accusation, de l'absence de casier judiciaire et de son état de santé mentale.

Michelle Hanson consommait à l'époque de l'oxycodone à des fins thérapeutiques.

Une peluche déposée près de la rivière Grand, où le petit Kaden Young a été emporté par le courant.

Une peluche déposée près de la rivière Grand, où le petit Kaden Young a été emporté par le courant.

Photo : Global News

Aucune peine aussi sévère soit-elle n'aura un effet punitif que celle qu'elle s'est infligée en perdant son fils, explique-t-elle.

La magistrate s'est ensuite adressée directement à la mère éplorée lors de l'audience par visioconférence.

« Madame, vous avez grandement souffert de vos actions pour les événements de février 2018 et j'espère que vous accepterez toute l'aide nécessaire dont vous avez besoin pour surmonter votre chagrin. »

— Une citation de  Gisele Miller, juge de la Cour supérieure de l'Ontario

La juge lui a ensuite dit que ses démarches lui apporteront une meilleure santé, afin qu'elle puisse un jour contribuer à la société de façon positive.

Michelle Hanson a décliné l'offre de la magistrate de faire une déclaration à la cour avant la fin de l'audience.

Photo de fleurs bleues et jaunes sur le sol près de la rivière.

Un bouquet de fleurs laissé près des lieux de la tragédie.

Photo : CBC/Kate Bueckert

Juste avant le prononcé de la sentence, les deux parties avaient soumis les déclarations d'impact que la mort du petit Kaden a eu sur sa famille.

Dans une déclaration écrite déchirante, le père de l'enfant, Cameron Young, a décrit les efforts qu'il avait déployés à l'époque durant 59 jours pour retrouver le corps de son fils avec l'aide des autorités et de bénévoles.

Un coup de fil, le 21 avril 2018, l'avertira que le petit Kaden avait été retrouvé sous le pont Belwood.

Une seule reconnaissance de culpabilité

Mme Hanson était accusée de négligence criminelle ayant causé la mort, mais également de conduite avec facultés affaiblies relativement à la noyade du petit Kaden Young, la nuit du 21 février 2018.

Elle avait toutefois plaidé coupable d'une seule des deux accusations, parce que l'enquête policière n'avait pas permis de prouver que l'alcool et la drogue dans son sang avaient eu un impact sur son comportement derrière le volant.

Son taux d'alcool était sous la limite permise et de l'oxycodone avait aussi été retracé dans son sang.

Un agent de la Police provinciale de l'Ontario observe la rivière Grand, près de l'endroit où le corps d'un enfant a été retrouvé.

Un agent de la Police provinciale de l'Ontario observe la rivière Grand, près de l'endroit où le corps d'un enfant a été retrouvé.

Photo : Global News

Après quatre ans de négociations, Mme Hanson avait hésité entre l'idée de plaider l'innocence ou de présenter des aveux de culpabilité. Elle avait même changé d'avocat en cours de route.

Dans leur déclaration commune sur les événements, la Couronne et la défense avaient reconnu que la mère de l'enfant conduisait sur une route sans savoir que la circulation y était interdite.

Les deux parties s'entendaient pour dire que la femme n'avait pas vu le panneau routier, qui annonçait la fermeture de la voie à cause des risques de glissement de terrain. Un redoux et des pluies diluviennes avaient fait gonfler les cours d'eau.

Mme Hanson avait tenté de s'extirper de son véhicule qui coulait dans la rivière Grand, en tenant la main de son fils, mais l'enfant avait lâché prise avant d'être emporté par le courant.

Le corps de la victime avait été retrouvé par des pêcheurs deux mois plus tard.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !