•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un coup de pouce fédéral pour accélérer l’innovation madelinienne

Des gens d'affaires assis autour de tables lors d'une conférence de La Vague.

La Vague, anciennement la Corporation d’innovation et de développement des Îles, est un organisme à but non lucratif axé sur l’innovation et le développement des entreprises et des organismes des Îles-de-la-Madeleine (archives).

Photo : La Vague

La Vague, l'accélérateur et l'incubateur d’entreprises des Îles-de-la-Madeleine, reçoit une aide financière de 227 665 $ de Développement économique Canada (DEC).

Cette subvention non remboursable permettra à La Vague de poursuivre son accompagnement auprès des entreprises et des organismes de l'archipel ayant un fort potentiel de croissance et d’impact pour le territoire .

Les fonds d'Ottawa seront utilisés principalement pour payer des honoraires professionnels, en vue d’embaucher une multitude de ressources spécialisées qui viendront épauler les entrepreneurs ayant des besoins très nichés pour concrétiser leur projet de développement.

Ce projet pourra profiter à plusieurs petites et moyennes entreprises à divers stades de développement et permettra de stimuler à la fois l’innovation et la compétitivité, a affirmé la ministre responsable de Développement économique Canada, Pascale Saint-Onge, lors de la conférence de presse qui s’est tenue virtuellement mardi avant-midi.

Le logo de La Vague

La Corporation d’innovation et de développement des Îles a modifié son image de marque à l'automne 2020 en adoptant le nom La Vague.

Photo : La Vague

Le directeur de La Vague, Gino Thorne, estime que cette aide d'Ottawa aura des impacts réels sur le développement économique des Îles.

On a beaucoup d’entrepreneurs qui sont très innovants et qui ont d’excellents projets, explique M. Thorne. Toutefois, fautes de ressources, d’assurance, d’outils de décisions et, surtout, fautes de gens pour les stimuler et les challenger dans leur avancement de projet, souvent ils négligent ou abandonnent leur projet de croissance bien que ce soient souvent des projets très innovants. C’est là que La Vague prend toute son importance pour le milieu, les gens d’affaires et les organisations des Îles.

« Il est important pour nous, à La Vague, d’accompagner les entreprises, mais surtout de leur transmettre des connaissances. »

— Une citation de  Gino Thorne, directeur de La Vague
Portrait de Gino Thorne tiré d'une capture d'écran lors d'un point de presse virtuel. M. Thorne est assis à son bureau avec un casque d'écoute et un micro.

Gino Thorne s'est dit «très heureux» de l'appui financier de Développement économique Canada lors du point de presse virtuel mardi matin.

Photo : Teams

Depuis sa création, il y a un an, La Vague a accompagné plus de 50 entrepreneurs madelinots.

Église de Cap-aux-Meules : un budget rehaussé et un échéancier reporté

Par ailleurs, La Vague, propriétaire de l'église Saint-André de Cap-aux-Meules, attend toujours de ficeler le montage financier pour amorcer la conversion du lieu de culte en un pôle de développement économique.

On est toujours en attente de bailleurs de fonds pour finaliser la structure financière qui sera rattachée à la transformation de ce beau hub de développement économique, qui sera un lieu de rassemblement pour les acteurs du milieu, dans le but d’avoir une synergie encore plus grande entre les organismes, explique Gino Thorne.

Une croix se dresse au sommet de l'église en pierres grises, dont le centre prend la forme d'une flèche qui pointe vers le ciel.

L'église Saint-André à Cap-aux-Meules a été le premier lieu de culte madelinot a être désacralisé. La dernière messe a eu lieu le 15 mai 2021 (archives).

Photo : Radio-Canada / Philippe Grenier

D’abord estimé à 1,2 millions de dollars, le budget de reconversion de l’église s’élève maintenant à 2 millions de dollars. La Vague souhaite obtenir 50 % du financement nécessaire de la part du ministère de la Culture et des Communications.

L’organisme espérait initialement lancer les travaux de réaménagements en 2021, pour déménager dans les locaux en 2022, mais l’échéancier est retardé d’un an, entre autres en raison de la pandémie.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !