•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Mamadi Camara sent qu’il a désormais la responsabilité de bien représenter le Québec

Son statut de résident permanent a été accordé par Ottawa.

Mamadi Fara Camara est maintenant résident permanent du Canada. Le processus pour finaliser son dossier de citoyenneté pourrait durer jusqu'à quatre ans.

Mamadi Fara Camara est maintenant résident permanent du Canada. Le processus pour finaliser son dossier de citoyenneté pourrait durer jusqu'à quatre ans.

Photo : Radio-Canada / Facetime

« C'est un grand soulagement! » lance d'entrée de jeu Mamadi Fara Camara, joint en vidéoconférence, au lendemain de la décision du ministère fédéral de l'Immigration de lui accorder sa résidence permanente.

Le jeune papa de jumeaux explique que ses documents et son visa auprès d'Immigration Canada expiraient dans trois semaines.

Vous savez, avec mes documents qui arrivaient à échéance, j'avais de la difficulté à trouver un emploi parce qu'on me disait qu'il était impossible de savoir si j'allais rester ou non ici, explique Mamadi Fara Camara.

La prochaine étape pour lui sera d'entamer les démarches pour obtenir sa citoyenneté canadienne. Le délai de traitement pourrait durer jusqu'à quatre ans.

Accusé à tort par le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) d'avoir attenté à la vie d'un agent le 28 janvier 2021, il a reçu la médaille de l'Assemblée nationale du Québec quelques mois plus tard.

Le ministère de l'Immigration lui a également octroyé un certificat de sélection pour accélérer ses démarches auprès d'Immigration Canada.

« Je suis aujourd'hui très fier de faire partie du Québec. Je sens que j'ai la responsabilité de bien le représenter partout où j'irai. Beaucoup de gens m'ont exprimé leur appui pour régler ma situation, y compris le premier ministre. »

— Une citation de  Mamadi Fara Camara

Les 12 derniers mois ont donc été riches en émotions alors que son dossier n'avançait pas aussi rapidement que prévu. Le changement de ministre de l'Immigration après la dernière élection fédérale a aussi eu un impact sur l'étude de son dossier.

Mon avocat, Me Guillaume Cliche-Rivard, a été d'une grande aide. L'attente était difficile, affirme le nouveau résident permanent.

Des jours meilleurs attendent maintenant Mamadi Fara Camara. Il ne fait aucun doute que ses jumeaux, un garçon et une fille, pourront aspirer à un avenir meilleur en sol québécois.

Mamadi Fara Camara pose en compagnie de ses jumeaux âgés de huit mois : à gauche, Nafia, à droite, Mohamed.

Mamadi Fara Camara pose en compagnie de ses jumeaux âgés de huit mois : à gauche, Nafia, à droite, Mohamed.

Photo : Gracieuseté

Une poursuite au civil de 1,2 million de dollars est toujours en cours contre la Ville de Montréal pour son arrestation par le SPVM et contre le procureur général du Québec.

M. Camara n'ose pas commenter le dossier en litige.

J'ai eu beaucoup d'accompagnement pour me remettre psychologiquement de cette expérience. Je continue à en avoir. C'est un long processus, conclut-il en mentionnant qu'il fait confiance à son avocate, Me Virginie Dufresne-Lemire, pour défendre son dossier pendant qu'il s'occupe de sa famille.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !