•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les revenus de Marché Goodfood ont diminué de 15 % au 1er trimestre

En bordure d'une rue, des boîtes de carton de l'entreprise Goodfood, qui livre des repas prêts à cuisiner.

Les revenus du spécialiste des mets prêts à cuisiner ont reculé de 15 % par rapport à la même période un an plus tôt (archives).

Photo : Radio-Canada / Jean Simard

La Presse canadienne

Les ventes de Marché Goodfood ont décliné de 15 % au cours de son premier trimestre, la forte demande, soutenue par les mesures sanitaires, s'étant tempérée.

Les revenus du spécialiste des mets prêts à cuisiner ont reculé de 15 % par rapport à la même période un an plus tôt, atteignant 77,8 millions de dollars au cours du trimestre terminé le 4 décembre.

Avant la publication des résultats, les analystes anticipaient une baisse moins importante avec des revenus de 81,3 millions de dollars, selon les prévisions recueillies par la firme de données financières Refinitiv. En avant-midi, l'action de l'entreprise perdait 19 cents, ou 5,16 %, à 3,49 $ à la Bourse de Toronto.

Martin Landry, de Stifel GMP, constate que la baisse des revenus est plus prononcée que celle de 5 % enregistrée au quatrième trimestre. Il note aussi que le nombre d'abonnés a diminué de 2000 durant la période de trois mois pour s'établir à 296 000. C'est le plus bas nombre d'abonnés en cinq trimestres, commente l'analyste financier. Ça pourrait vouloir dire que Goodfood perd des parts de marché.

Le cofondateur et chef de la direction, Jonathan Ferrari, s'est voulu rassurant lors d'une conférence avec les analystes, en mettant en avant les progrès de son service de livraison rapide de produits d'épicerie.

Il souligne que seulement huit semaines après le lancement de la livraison en 30 minutes à Montréal et à Toronto, le service a près de 13 000 abonnés actifs. Le prix du panier moyen, d'environ 65 $, a augmenté de novembre à décembre.

Nous observons une augmentation du nombre de commandes de 15 % par semaine au cours des cinq dernières semaines, a dit le dirigeant. C'est un signal clair du potentiel exponentiel de croissance des ventes que nous avons devant nous.

La société montréalaise a enregistré une perte nette de 21,6 millions de dollars au plus récent trimestre, par rapport à une perte nette de 3,1 millions à la même période l'an dernier.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !