•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La C.-B. prolonge les restrictions sanitaires jusqu’au 16 février sauf pour les gyms

Les salles de sport pourront rouvrir le 20 janvier avec de nouvelles règles

Une personne vérifie le passeport vaccinal d'une cliente.

Les salles de gym et les studios de danse ont été forcées de fermer à nouveau le 22 décembre, en Colombie-Britannique, comme les bars et les boîtes de nuit.

Photo : CBC / Maggie MacPherson

Les restrictions sanitaires en vigueur en Colombie-Britannique sont prolongées jusqu’au 16 février en raison de la propagation du variant Omicron et du taux élevé d’hospitalisations dans la province. Les salles de sport pourront toutefois ouvrir à nouveau jeudi en respectant certaines conditions.

La santé publique prolonge ainsi l’ordonnance publiée le 22 décembre qui avait entraîné la fermeture des bars, des salles de sports et des studios de danse et restreint les rassemblements privés intérieurs.

Ainsi, les bars et les boîtes de nuit resteront fermés jusqu’au 16 février, les restaurants ne pourront accueillir plus de six personnes par table et les théâtres et cinémas doivent maintenir leurs activités à 50 % de leur capacité.

Les rassemblements intérieurs organisés comme les réceptions et les célébrations demeurent interdits pour le moment.

Ouverture des salles de sport

Seul changement annoncé mardi : les centres de sport et les classes de fitness pourront accueillir leurs clients dès jeudi à condition de respecter certaines contraintes.

Une personne soulève des poids dans un gym de Vancouver.

Les personnes qui désirent s'entraîner devront garder une distance entre elles afin de limiter la propagation du virus.

Photo : Ben Nelms/CBC

Le passeport vaccinal sera exigé pour accéder aux installations et le port du masque sera fortement encouragé durant les entraînements, en plus d’être obligatoire pour les entraîneurs et lors des déplacements. Une distanciation de 7 mètres carrés devra être respectée entre chaque personne, ce qui limitera la capacité des salles de sport.

La nouvelle a été bien accueillie par le Conseil canadien de l’industrie du conditionnement physique qui avait vécu le resserrement des restrictions en décembre comme un choc.

L'activité physique fait partie intégrante de notre santé physique et mentale et à mesure que nous avançons, nous persistons afin que cela fasse partie de la solution pour la santé au Canada, indique la présidente du Conseil, Sara Hodson, dans une déclaration.

Hausse des hospitalisations

Mardi, les autorités de la santé ont signalé 1975 nouveaux cas de COVID-19 en Colombie-Britannique, pour un total de 37 167 cas actifs. La province a d’ailleurs franchi le seuil des 300 000 cas de la maladie depuis le début de la pandémie. Ces chiffres sont toutefois provisoires en raison d’un délai dans la transmission des données.

Dans les dernières 24 heures, deux personnes sont décédées après avoir contracté le virus, ce qui porte le bilan des morts à 2492.

À l’heure actuelle, 854 personnes sont hospitalisées, dont 112 se trouvent aux soins intensifs. En une semaine, le nombre d’hospitalisations a plus que doublé dans la province, passant de 469 le 11 janvier à 854 le 18 janvier.

Ce qui met de la pression sur le système de santé, explique le ministre de la Santé, Adrian Dix, c’est le nombre de professionnels de la santé qui sont eux-mêmes atteints de la COVID-19. Il assure toutefois que les hôpitaux ne sont pas encore à leur point de rupture.

Des problèmes de communication, déplore l’opposition

Les restrictions sanitaires devaient expirer à minuit le 18 janvier, mais avaient été prolongées le temps que les autorités de la santé tiennent leur conférence de presse hebdomadaire.

La modification n’a pas été annoncée d’avance, ce à quoi s’est excusé d’emblée la médecin hygiéniste en chef, Bonnie Henry, au début de la conférence de presse. Lundi, le ministre de la Santé avait simplement expliqué sur Twitter que la Dre Henry allait donner plus de détails lors d’un point de presse, mardi.

Les partis d’opposition critiquent la manière dont ce changement a été communiqué à la population.

Les gens et les entreprises sont réellement désorientés maintenant et ne savent pas à quoi s’attendre, a écrit sur Twitter le député libéral Peter Milobar. Les commerces qui ne tiennent qu’à un fil méritent une meilleure communication du gouvernement deux ans après le début de cette pandémie.

C’est de la mauvaise communication, a déclaré dans un gazouillis le député Adam Olsen, du Parti vert. La conférence de presse aurait dû avoir lieu [lundi] après-midi, au lieu d’un tweet à 16 h 22.

La Dre Bonnie Henry a indiqué, vendredi, qu’un pic d’infections de COVID-19 avait probablement été atteint en Colombie-Britannique, mais que le nombre d’hospitalisations dues à la maladie continuerait de grimper cette semaine.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !