•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Saguenay a acheté des tests rapides pour ses employés essentiels

Des élus apparaissent dans une réunion par Zoom.

Pandémie oblige, la première séance du conseil municipal de Saguenay de 2022 s'est tenue en mode virtuel. La mairesse Julie Dufour était la seule élue présente à l'hôtel de ville.

Photo : Capture d'écran

La Ville de Saguenay a déboursé près de 130 000 $ en décembre pour l’achat de 8000 tests de dépistage rapide de la COVID-19 destinés aux pompiers, aux policiers et aux employés du service des travaux publics.

Lors de la première séance du conseil municipal de 2022, tenue lundi à huis clos et diffusée sur Internet en raison de la situation sanitaire, la mairesse Julie Dufour a expliqué qu’elle a utilisé son pouvoir d’urgence pour procéder à l’achat des tests d’autodépistage. Cette prérogative figure parmi les dispositions de la Loi sur les cités et villes et permet aux élus de prendre des décisions rapides en cas d’urgence, sans devoir soumettre le tout à l’aval du conseil.

L’ex-mairesse Josée Néron avait d’ailleurs agi de la sorte en 2020 pour commander des masques de protection individuelle de type N95 destinés aux employés municipaux dispensant des services essentiels. 

Selon Julie Dufour, une fenêtre d’opportunité s’est présentée pour l’achat de tests de dépistage entre Noël et le jour de l’An et il fallait agir rapidement.

On n’en avait pas assez de ceux qui nous ont été donnés par le CIUSSS pour être capables d’être autonomes jusqu’au minimum, la fin février […] , a-t-elle mis en contexte.

Saguenay est admissible à un remboursement de la part du ministère de la Sécurité publique du Québec, qui doit, en théorie, fournir ces tests. Ils ne se sont pas encore matérialisés à Saguenay.

Nous ne savons pas combien ni quand nous allons les recevoir , a signifié la mairesse, au sujet des tests attendus.

Les trousses commandées par la Ville ont été reçues et ont commencé à être utilisées.

Ça va nous permettre d’être autonomes jusqu’à la fin février , a ajouté la première magistrate.

Président de la Commission des travaux publics, le conseiller Jimmy Bouchard a fait valoir que ces tests rapides se sont avérés fort utiles puisqu’ils ont permis de contenir une éclosion de COVID-19 au sein d’un groupe d’employés cols bleus. D’ailleurs, une quinzaine d’entre eux sont absents du travail et se trouvent en isolement.

Ces tests rapides là nous ont vraiment beaucoup aidé à attraper la balle au bond et à réagir très rapidement au niveau d’une petite éclosion dans l’arrondissement de La Baie. Si ça n’avait pas été de ces tests-là, peut-être que la situation aujourd’hui serait encore bien pire que ce qu’elle est présentement, a témoigné le conseiller jonquiérois.

D'ailleurs, Saguenay avait, par communiqué, annoncé lundi après-midi qu'il pourrait y avoir un certain retard dans les opérations non prioritaires de déneigement en lien avec les absences d'employés. Le déneigement de trottoirs, de pistes cyclables et le ramassage de la neige pourraient ainsi connaître des délais, était-il indiqué.

L’attaché de presse de la mairesse Dufour, Max-Antoine Guérin, a précisé, au terme de l’assemblée publique, que les tests acquis par Saguenay sont des tests individuels, plus réactifs que les emballages multiples, ce qui rend plus facile la traçabilité.

Fait à noter : la séance du conseil a duré un peu plus d’une heure, ce qui tranche avec les assemblées autrefois présidées par Josée Néron, lesquelles pouvaient se poursuivre pendant plusieurs heures.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !