•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les pêcheurs pourront continuer de congeler leurs crevettes à bord des bateaux

Des crevettes tachetées

La congélation des crevettes à bord des bateaux devait devenir illégale, car elle empêchait l’inspection rapide des prises.

Photo : Offert par Spot Prawns Festival

Radio-Canada

Les pêcheurs de crevettes tachetées du Pacifique pourront continuer à congeler leurs prises à bord de leurs embarcations, une décision que l’industrie salue et qui fait suite à un vote-face du ministère des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne (MPO).

Le ministère avait préalablement affirmé que cette pratique deviendrait illégale puisqu’elle empêchait l’inspection rapide des prises. L’ancienne ministre des Pêches, Bernadette Jordan, s’était ensuite rétractée.

Je pense que tout le monde est très enthousiaste à l’idée de continuer une pratique qui perdure depuis 50 ans, affirme le directeur général de l’Association des pêcheurs de crevettes du Pacifique, Mike Atkins.

La nouvelle réglementation, qui débutera en 2023 afin de permettre à l’industrie de s’adapter, exigera plutôt que les pêcheurs limitent leur emballage de crevettes congelées sur place à 710 millilitres ou moins et que ces emballages soient transparents.

Cette clarification dans les conditions de permis appuiera la capacité des agents des pêches du MPO de déterminer facilement l’espèce, le nombre, le poids, et la taille des prises, indique le ministère.

Le nouveau Plan de gestion intégrée des pêches est en consultation pour une période de 30 jours et comprend notamment des discussions sur la mise en place d’un système de surveillance de la congélation des crevettes tachetées par un tiers parti.

Je suis consciente de l’importance de l’industrie pour les pêcheurs, leur communauté et toute la chaîne d’approvisionnement jusqu’aux consommateurs. C’est une activité économique importante, souligne la ministre des Pêches, Joyce Murray.

Selon le directeur général de l’Association des pêcheurs de crevettes du Pacifique, l’industrie de la pêche à la crevette tachetée rapporte entre 40 et 50 millions de dollars annuellement à la Colombie-Britannique.

La pratique de la congélation est d’autant plus importante, dit Mike Atkins, que les pêcheurs de crevettes cherchent à étendre leur vente nationale depuis que la pandémie de COVID-19 a réduit le marché international.

Cela permet aux pêcheurs d’obtenir le meilleur prix pour leur produit. Certains vont tout de même choisir de vendre à de plus grandes entreprises, mais ça permet aux pêcheurs plus indépendants de pouvoir emballer leurs propres crevettes et de les vendre au prix du détail, explique-t-il.

Avec des informations de Karin Larsen

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !