•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Futur hôpital de Gatineau : Lawrence Cannon souhaite un emplacement au centre-ville

Lawrence Cannon au micro de Catherine Perrin.

Lawrence Cannon a été ministre des Affaires étrangères sous l'ex-gouvernement de Stephen Harper et ambassadeur du Canada en France, notamment (archives).

Photo : Radio-Canada / Olivier Lalande

Radio-Canada

L’ancien ministre et ex-ambassadeur Lawrence Cannon, qui réside à Gatineau, a fait une sortie publique, lundi, au sujet du nouvel hôpital attendu dans la région, pour « exprimer [sa] préférence pour un site qui ferait partie du vieux centre-ville de Hull ».

Dans une missive envoyée aux médias lundi, il invite le gouvernement de François Legault à tenir davantage de discussions avec les Gatinois et émet son souhait pour le choix d'emplacement.

Je partage l’analyse de tous ceux et celles qui croient que la facilité d’accès par voiture et l’accessibilité aux transports collectifs notamment pour les employés hospitaliers et toutes les clientèles doit être un facteur déterminant dans le choix du site, écrit-il, rappelant qu’il a été président de la Société de transport de l’Outaouais (STO).

« Je n’ai aucune hésitation à affirmer que les emplacements disponibles dans les quartiers centraux du cœur du Vieux-Hull sont préférables à ceux proposés en périphérie. »

— Une citation de  Lawrence Cannon, ancien politicien et Gatinois

En entrevue avec Radio-Canada Ottawa-Gatineau, il soutient que plus d’informations pourraient être divulguées aux acteurs locaux.

La consultation, elle est nécessaire, mais aussi obligatoire dans l’ordre des choses, insiste-t-il.

Il donne en exemple, pour faire valoir son point, le dossier du développement du corridor du Rapibus sur lequel il a travaillé lorsqu’il œuvrait en politique municipale, avant de faire le saut sur la scène fédérale.

Lorsqu’on a institué le corridor du Rapibus, personnellement, je me rappelle très bien d’avoir fait plusieurs rencontres avec les citoyens pour expliquer et exprimer ce qu’il en était, mais aussi obtenir leur consentement et leur point de vue pour qu’on puisse apporter des corrections nécessaires. [C'était] aussi [pour] voir à ce que ça s’inscrive dans la trame urbaine, dit-il.

À l’automne dernier, des organisations telles que la Chambre de commerce de Gatineau, Vision Centre-Ville et le Conseil régional de l'environnement et du développement durable de l'Outaouais (CREDDO) se sont alliées pour former une coalition, demandant plus de transparence dans le dossier du nouvel hôpital.

Le regroupement, baptisé Coalition pour un centre hospitalier accessible et durable en Outaouais (CCHADO), soutient notamment qu’un emplacement facilement accessible à tous contribuerait à réduire l’empreinte carbone associée à l’hôpital.

Lawrence Cannon fait écho à ce dernier point dans sa lettre ouverte rendue publique lundi.

On pourra aussi démontrer qu’une construction plus centrale occasionnerait moins de gaz à effet de serre qu’un site situé à quelques kilomètres plus loin, plaide-t-il.

Lacombe défend la stratégie actuelle

Invité à réagir à la sortie de M. Cannon en entrevue à l'émission Les matins d'ici, mardi matin, le ministre de la Famille et ministre responsable de la région de l'Outaouais, Mathieu Lacombe a dit respecter son point de vue.

Je pense que M. Cannon a gagné le droit de s’exprimer - comme tout le monde a le droit de s'exprimer d'ailleurs - parce qu’il a évidemment énormément d’expérience. Je respecte son avis comme son opinion, comme je respecte l'opinion de ceux qui sont sortis, notamment les gens qui sont sortis pour réclamer de nouvelles consultations. Je les respecte aussi, même si par contre, on est en désaccord.

Le ministre a défendu l'absence de communication sur les lieux actuellement étudiés pour le futur hôpital ou sur les critères qui seront utilisés pour faire un choix.

On n’est pas à cette étape là encore. Ce débat, il aura lieu quand les fonctionnaires nous auront fait leurs recommandations. [...] Et à la fin, ce sera à nous de prendre la décision.

La construction d’un nouvel hôpital en Outaouais est une promesse électorale de la Coalition avenir Québec (CAQ). Au moment de s’engager à faire cet investissement, en 2018, François Legault avait dit vouloir remédier au fait que cette région est le parent pauvre en matière de santé.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !