•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : les aînés pourraient être contagieux plus longtemps

Dix jours après le début des symptômes, 50 % des participants à une étude portant sur un groupe de 22 personnes âgées de 80 ans et plus étaient encore infectieux.

Une préposée aux soins tient la main d'une personne âgée.

L'étude du Laboratoire de santé publique du Québec pourrait donc contribuer à fournir certaines réponses aux enquêtes visant à expliquer l'hécatombe survenue dans les CHSLD durant la première vague.

Photo : Shutterstock / Lighthunter

Alors que la durée d'isolement est réduite à 5 jours pour plusieurs Québécois, une étude réalisée à Montréal indique que la contagiosité des aînés peut durer au-delà de 10 jours. Non seulement cette découverte pourrait-elle fournir une piste pour expliquer l’hécatombe survenue dans les centres d’hébergement et de soins de longue durée (CHSLD), mais elle risque aussi d’avoir une incidence sur la protection des travailleurs de la santé qui soignent les personnes âgées.

C’est nous qui avons fait pousser le premier virus au Canada, nous explique fièrement le Dr Hugues Charest, responsable du secteur de biologie moléculaire au Laboratoire de santé publique du Québec.

Faire pousser un virus signifie qu'on prélève des échantillons à partir de tests positifs de COVID-19 pour vérifier, entre autres, pendant combien de temps le virus se multiplie dans les cellules. Les résultats suggèrent que la contagion cesse après 10 jours. Ces études menées partout dans le monde ont influencé la durée d'isolement des malades, mais elles ont aussi fait sourciller le Dr Yves Longtin, un microbiologiste-infectiologue de l’Hôpital général juif de Montréal.

L'une des difficultés de ces études-là, c'est qu'ils ont recruté des participants relativement jeunes. L'âge moyen oscille entre 35 et 50 ans.

Le Dr Longtin s'inquiétait du fait que les personnes âgées sont pourtant contagieuses plus de 10 jours quand elles contractent l'influenza, étant donné la faiblesse de leur système immunitaire. L'Hôpital général juif de Montréal a donc recruté 22 patients de 80 ans et plus afin de vérifier si la COVID-19 est toujours présente au jour 10.

Surpris par les résultats

On était très surpris! Quand on est dans l'ordre du 12 sur 22 encore contagieux, on se rend compte qu’il se passe possiblement quelque chose. C’est un signal. On s’attendait, selon les études précédentes, que 99 % ne soient plus contagieux au 10e jour après le début des symptômes. […] Ça suggère que les scientifiques ont assumé que les personnes âgées sont aussi contagieuses que les plus jeunes, alors qu’elles le sont peut-être plus longtemps, dit le Dr Longtin.

Selon son collègue, le Dr Hugues Charest, on sait maintenant le danger potentiel que peut causer une personne âgée qui est malade pendant plus de 10 jours. On sait maintenant sur papier que 50 % de ces gens-là sont encore infectieux, ajoute-t-il.

Le Dr Longtin et son équipe lancent un appel international aux scientifiques pour qu'ils valident cette recherche avec d’autres échantillons. Des questions se posent : Est-ce que les personnes âgées demeurent contagieuses 12 jours, 15 jours, 20 jours? Il va falloir faire une autre étude où l'on va suivre les patients de façon longitudinale et les tester à plusieurs moments pour pouvoir déterminer quand ils ne sont plus contagieux.

Le Québec n’est pas en mesure de le faire, puisque la majorité des aînés sont maintenant vaccinés, ce qui influencera les résultats.

Ainsi, les organisations de santé publique ont peut-être sous-estimé la contagiosité des aînés durant la pandémie. Peut-être que, sans le savoir, on avait des patients dans les centres de soins de longue durée qui avaient la COVID depuis 10 jours, et on a levé leur isolement parce qu’on suivait les recommandations, poursuit le Dr Yves Longtin.

Son étude pourrait donc contribuer à fournir certaines réponses aux enquêtes visant à expliquer l'hécatombe survenue dans les CHSLD du Québec durant la première vague.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !