•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Anniversaire de Martin Luther King sur fond de lutte pour le droit de vote

La colère gronde chez les militants des droits civiques, à la veille du vote au Sénat sur la réforme électorale.

Chargement de l’image

Le 28 août 1963, des centaines de milliers de manifestants ont participé à la Marche sur Washington pour l’emploi et la liberté. Plus tard dans la journée, Martin Luther King en appellera à la fin du racisme aux États-Unis.

Photo : Getty Images / Express Newspapers

Chargement de l’image

Sous un froid glacial, quelques centaines de personnes ont marché vers le Congrès américain, lundi, en réclamant la protection du droit de vote.

À la tête du cortège, en cette journée consacrée à Martin Luther King, le fils du célèbre pasteur et activiste, sa femme et sa fille de 13 ans sont une fois de plus dans la rue pour que le droit de vote des Afro-Américains soit protégé.

« Nous ne voulons pas des paroles vides. Ne nous dites pas en quoi vous croyez, mais montrez-le-nous avec vos votes. »

— Une citation de  Martin Luther King III

Martin Luther King aurait eu 93 ans le 15 janvier et, chaque année, le troisième lundi du mois est un congé férié pour rendre hommage au révérend. Mais l'heure n'était pas à la célébration.

Chargement de l’image

La représentante démocrate Terri Sewell s'est jointe à Martin Luther King III (à l'arrière, à gauche), à Andrea Waters King (à l'arrière, au centre) et à Yolanda Renee King (à l'arrière, à droite) pour interpeller le Congrès.

Photo : Associated Press / Paul Morigi

Mardi, le Sénat va voter sur deux textes de loi concernant les conditions d'exercice du droit de vote aux États-Unis.

Le premier, la loi sur la liberté de vote, veut entre autres élargir et faciliter l'accès au vote et faire de la journée électorale un congé fédéral.

Le deuxième texte, la loi sur le droit de vote de John Lewis, veut que l'adoption de lois plus restrictives ne soit pas permise sans l'autorisation préalable du fédéral.

Déjà, plus de 19 États ont adopté plus de 30 nouvelles lois restrictives en 2021 aux États-Unis. Au Texas, il est interdit de voter en voiture, et l'État a instauré des restrictions au vote par correspondance et aux horaires de vote.

Le président Joe Biden espère faire passer sa grande réforme électorale au Congrès. Il relance la question aux Américains.

« De quel côté sommes-nous? Allons-nous nous opposer à la subversion électorale oui ou non? »

— Une citation de  Joe Biden, président des États-Unis

De l'opposition au Sénat

Pour faire passer ces deux lois au Sénat, il faudrait, en théorie, une majorité de 60-40. Or, les démocrates ne comptent que 50 sièges, plus celui de la vice-présidente Kamala Harris.

Les démocrates pourraient imposer ces textes de loi avec une majorité simple, mais voilà que deux sénateurs démocrates s'y opposent.

Chargement de l’image

Joe Manchin est un sénateur démocrate de la Virginie-Occidentale.

Photo : Associated Press / J. Scott Applewhite

Joe Manchin et Kyrsten Sinema tiennent à la majorité de 60 et, sans leur soutien, Joe Biden ne pourra faire passer sa grande réforme électorale au Sénat.

« Notre avenir dépend de votre décision. »

— Une citation de  Yolanda Renee King, petite-fille de Martin Luther King

Tous s'entendent pour dire que les deux projets de loi risquent de mourir au feuilleton. Mais pour le vétéran démocrate James Clyburn, le vote est important.

« C'est important qu'il y ait un débat et un vote. On saura à ce moment-là où chacun se situe sur la question. »

— Une citation de  James Clyburn, représentant démocrate en Caroline du Sud

Chaque année, le rêve de Martin Luther King est honoré, et ses discours rediffusés. Pourtant, la réalité en 2022 aux États-Unis est bien loin du rêve.

Le pays n'aura jamais vu sa démocratie être aussi fragilisée, avec un accès au droit de vote de plus en plus restrictif dans plusieurs États, et un ancien président qui ne reconnaît toujours pas les résultats des élections de 2020.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !