•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des élèves manitobains exigent des mesures sanitaires renforcées dans les écoles

Une personne aux cheveux mauves montrant une affiche sur laquelle il est écrit Never with Heather.

Piper Lockhart étudie au Collège Louis-Riel en 11e année et milite pour des mesures sanitaires renforcées à l'école.

Photo : Radio-Canada / Mario De Ciccio

Radio-Canada

Des élèves de plusieurs écoles au Manitoba ont quitté leurs salles de classe lundi peu avant midi, en guise de moyen de pression pour exiger de la province de meilleures protections contre la COVID-19 dans les écoles.

À 11 h 30, des élèves sont sortis manifester pour réclamer l’accès à des masques KN-95 et plus de tests rapides pour eux et le personnel enseignant.

Le mouvement a pris naissance sur les réseaux sociaux. Des élèves d'environ 80 écoles avaient l’intention de participer à cette protestationpour dénoncer l'inaction de la première ministre Heather Stefanson..

L'action a pu être observée, entre autres, au Collège Louis-Riel, au Collège Béliveau, à l'École secondaire Gordon Bell, à l'École secondaire Grant Park et au Collège Maples.

Le mouvement a été organisé alors que les élèves étaient de retour en classe pour la première fois depuis la pause du temps des fêtes. Ils ont repris leur année scolaire, la semaine dernière, lors d’une semaine en apprentissage virtuel.

Il n’y a aucun changement dans l’école depuis un mois même s’il y a plus d’infections liées à Omicron, indique Piper Lockhart, élève au Collège Louis-Riel, qui a participé à la coordination de cette action.

Les élèves aimeraient avoir l’option de pouvoir suivre les cours en ligne.

Certains des élèves du Collège Louis-Riel déplorent que la distanciation soit difficile à effectuer.

Dans ma classe de science, il y a environ 40 étudiants dans une petite classe et ils ne sont pas tous vaccinés, soutient Alexis Zit-Girouard, élève de 10e année.

De plus, les élèves militants demandent à la province d’investir dans de meilleurs systèmes de ventilation et d’acheter des filtres à air à haute efficacité.

Quatre élèves sont photographiés à l'extérieur d'une école en briques brunes.

Des élèves du Maples Collegiate photographiés après avoir quitté leur classe, lundi en avant-midi, pour réclamer des mesures sanitaires renforcées dans les écoles.

Photo : Radio-Canada / Justin Fraser

Les élèves exigent également le retour du traçage des contacts. La semaine dernière, la province a annoncé qu’elle cessait de fournir des notifications aux parents lorsqu’un cas de COVID-19 est répertorié dans une classe.

À l'École secondaire Kelvin, le directeur Tim Cox a informé les parents dans un message que l'école soutenait le droit des élèves à manifester pacifiquement et à mettre en pratique leur apprentissage du processus démocratique.

La DSFM a les mêmes préoccupations que les élèves

Le directeur de la Division scolaire franco-manitobaine, Alain Laberge, reconnaît les droits de manifester des étudiants, mais la DSFM ne cautionne pas la grève et en a informé les parents par courriel, dimanche.

Alain Laberge

Le directeur général de la Division scolaire franco-manitobaine, Alain Laberge (archives)

Photo : Radio-Canada

M. Laberge fait savoir que plusieurs des revendications des élèves ont été portées par la DSFM au gouvernement.

On a fait la demande au ministère de l'Éducation pour les masques N-95. Lorsqu'on parle de tests rapides nous aussi on pense que c'est important d'en avoir et on a déjà communiqué avec la province. On est en attente desdits tests, explique-t-il

Les élèves qui ont quitté la classe à la DSFM pour participer à la grève spontanée ont eu une absence non motivée dans leur dossier.

Le ministre de l'Éducation réagit

Dans une déclaration par courriel, le ministre de l'Éducation Cliff Cullen a dit comprendre les inquiétudes dans la communauté scolaire et soutenir l'engagement des étudiants .

Il a rappelé que rien n'est plus important que la santé et la sécurité dans les écoles.

Il précise que la province a distribué plus de 700 000 tests rapides dans les écoles, que plus de 10 millions de masques auront été distribués pendant l'année scolaire 2021-2022. Il ajoute que le gouvernement a investi 63 millions de dollars pour l'année scolaire en cours afin d’aider à un retour sécuritaire en classe en septembre.

Avec les informations d'Anne-Charlotte Carignan et de Jérémie Bergeron et Issa Kixen

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !