•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Arrêté pour distraction au volant, le ministre de la Justice appelle le chef de police

Kaycee Madu répond à une question à un podium.

Le ministre de la Justice de l'Alberta, Kaycee Madu.

Photo : Peter Evans

Radio-Canada

Le ministre de la Justice de l'Alberta, Kaycee Madu, ayant reçu une contravention pour distraction au volant, a appelé le chef de la police d'Edmonton pour en discuter, un geste « absolument inapproprié » selon une politologue.

CBC a obtenu une copie de la contravention dressée en mars qui montre que Kaycee Madu a été condamné à payer 300 $ pour avoir utilisé un téléphone cellulaire dans une zone scolaire.

Le ministre a ensuite téléphoné au chef de la police d’Edmonton, Dale McFee, pour discuter de la contravention.

Le ministre Madu m'a contacté par téléphone, car il était préoccupé par la contravention, mais pour être très, très clair, il ne m'a jamais demandé de l’annuler, a indiqué Dale McFee lors d’une entrevue réalisée en décembre.

Chacun est responsable de ses actes, a-t-il ajouté.

Le bureau de Kaycee Madu a été contacté pour obtenir des commentaires, mais n'a pas répondu avant la publication de ce texte.

Kaycee Madu est le député du Parti conservateur uni dans la circonscription d'Edmonton Sud-Ouest.

Dale McFee précise que, lors de son appel, le ministre, qui est un homme noir, s'est aussi dit préoccupé par les arrestations de personnes de couleur et des tensions avec le Service de police de Lethbridge. À l’époque, le gouvernement se préparait à intervenir en raison de la surveillance illégale concernant la députée Shannon Phillips alors qu'elle était ministre de l'Environnement.

Le ministre a payé l’amende la semaine après l’avoir reçue, selon les archives judiciaires.

CBC a soumis une demande d’accès à l’information pour des documents en lien avec l'infraction, mais le Service de police d'Edmonton a déclaré qu'il ne pouvait ni confirmer ni nier l'existence de ces documents, car il s'agit de renseignements personnels sur un tiers.

L’opposition demande la démission du ministre

L’opposition officielle, le Nouveau Parti démocratique demande la démission de Kaycee Madu.

Le ministre Kaycee Madu doit démissionner. Il est inacceptable que le procureur général contacte de hauts responsables des forces de l'ordre au sujet d'une contravention qui lui a été remise, a dit le porte-parole pour le NPD en matière de Justice, Irfan Sabir.

Les automobilistes en Alberta n'ont pas la possibilité d'appeler leur chef de police local et de discuter de leur contravention. Kaycee Madu a utilisé sa position de ministre pour avoir cette discussion. Qu'il ait demandé ou non au chef d'annuler la contravention, c'est une ingérence politique d'en avoir discuté.

Un comportement absolument inapproprié

La politologue Lori Williams, de l’Université Mount Royal, estime que l’appel de Kaycee Madu était absolument inapproprié, quelles qu'aient été ses intentions.

C’est complètement interdit. Un ministre de la Justice, ou un membre du Cabinet, n'est jamais censé faire un appel directement au chef de police pour discuter d’une affaire d’un concitoyen et encore moins si cela le concerne directement, dit-elle.

« Même s’il n’a pas demandé que la contravention soit annulée, la perception reste qu’il a tenté d’intervenir dans le système judiciaire. »

— Une citation de  Lori Williams, politologue, Université Mount Royal

Selon elle, même si on ne connaît pas les intentions de Kaycee Madu, l'appel semble avoir été fait parce que le ministre venait de recevoir une contravention.

L’appel ne semble pas être relever de préoccupations générales ou en vue d'assurer une application d’une justice équitable dans les forces policières. Cela semble être personnel, souligne-t-elle.

Je pense qu'il est très important que le gouvernement renforce l'importance de cette séparation entre les élus et l'administration de la justice dans la province, ajoute-t-elle.

Kaycee Madu est ministre de la Justice et solliciteur général de l'Alberta depuis août 2020.

Avec les informations d'Elise von Scheel et de Janice Johnston

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !