•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : le Nunavut écourte la durée de l’isolement

Deux maisons dans une rue enneigée d'Iqaluit, durant l'hiver.

La durée d'isolement pour les personnes infectées par la COVID-19 et pour les voyageurs entrant au Nunavut est désormais réduite.

Photo : Radio-Canada / Matisse Harvey

Radio-Canada

Le gouvernement du Nunavut a annoncé lundi qu’il réduisait la durée de l'isolement pour les personnes déclarées positives à la COVID-19 et pour les voyageurs entrant au territoire.

Dans un communiqué, le médecin hygiéniste en chef du Nunavut, Michael Patterson, a indiqué que les personnes atteintes de la maladie devront désormais s’isoler pendant 7 jours si elles ont reçu au moins deux doses de vaccin, et durant au moins 10 jours si elles n’ont pas été vaccinées.

Auparavant, la durée de la quarantaine était de 14 jours.

La période d’isolement débute, soit dès l’apparition des symptômes, soit à partir d’un résultat positif au test de dépistage, selon le ministère de la Santé. La personne infectée doit être asymptomatique depuis 24 heures pour mettre un terme à son isolement, à défaut de quoi il devra être prolongé.

Les contacts familiaux et ceux à haut risque devront s’isoler pendant 10 jours après la dernière exposition au virus, quel que soit leur statut vaccinal.

Quant aux voyageurs arrivant au Nunavut qui ont reçu moins de trois doses, l'isolement à domicile passe de 14 à 10 jours.

Le Nunavut emboîte ainsi le pas à d’autres territoires et provinces, dont le Yukon, les Territoires du Nord-Ouest, l’Alberta et le Québec, qui ont récemment réduit la durée d’isolement pour les personnes infectées.

Si on fait un autotest et que le résultat est négatif, on doit quand même respecter toute la période d’isolement, a précisé le Dr Patterson. Si on met fin à l’isolement plus tôt, cela augmente les risques de propagation de la COVID-19 dans une collectivité, ce qui conduira à des restrictions plus strictes.

La Ville d’Iqaluit resserre le tir

Par ailleurs, la Ville d’Iqaluit a annoncé qu’elle imposera le passeport vaccinal aux résidents qui souhaitent entrer dans ses installations.

À compter du 7 février, les personnes âgées de 12 ans et plus devront être doublement vaccinées contre la COVID-19 pour entrer dans les bâtiments municipaux d’Iqaluit, notamment ses installations de loisirs.

Puis, à partir du 31 mars, cette règle sera étendue aux personnes âgées de 5 à 12 ans.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !