•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La nomination partisane à la SHA « met à risque l’avenir du système de santé »

La vice-présidente du soutien aux entreprises de la SHA, Raynelle Wilson. (archives)

L’Autorité de la santé de la Saskatchewan a confirmé l’embauche de Raynelle Wilson comme vice-présidente du soutien aux entreprises, pour un contrat de six mois. (archives)

Photo : LinkedIn

La Fédération des travailleurs de la Saskatchewan (SFL) croit que la nomination de Raynelle Wilson à l’Autorité de santé de la Saskatchewan (SHA) donne un signal clair : « Le gouvernement va de l’avant avec son plan de privatisation dans le système de santé, au détriment du système public. »

Vendredi, l’Autorité de la santé de la Saskatchewan a confirmé l’embauche de Raynelle Wilson comme vice-présidente du soutien aux entreprises, dans le cadre d'un contrat d'une durée de six mois.

Raynelle Wilson est aussi connue dans le Parti saskatchewanais puisqu’elle a été candidate lors des élections en 2007 et a occupé plusieurs postes au sein du gouvernement.

Dénonçant l’inexpérience de Raynelle Wilson en ce qui a trait à ces fonctions précises, la SFL croit que cette nomination est un avertissement pour tous ceux qui se consacrent à la protection du système de santé.

« Cette nomination est, au mieux, du copinage et, au pire, la preuve que le Parti saskatchewanais va de l'avant avec ses projets visant à vider le système de santé public. »

— Une citation de  Lori Johb, présidente de la Fédération des travailleurs de la Saskatchewan

Enquête sur le processus de la création du poste

Le Nouveau Parti démocratique de la Saskatchewan a demandé une enquête auprès de la vérificatrice provinciale, Tara Clemett. L'enquête viserait à scruter le processus de création du poste de vice-présidente du soutien aux entreprises à la SHA, ainsi que la nomination de Raynelle Wilson.

Nous commençons à comprendre que des personnes ont été imposées à la SHA, ce qui a forcé M. Livingstone à quitter ses fonctions, a affirmé Vicki Mowat, porte-parole en matière de santé au NPD de la Saskatchewan.

Le NPD juge que la vérificatrice provinciale doit se pencher sur ce processus rapidement. Cette nomination et le départ de Scott Livingstone, ancien président-directeur général de l'Autorité de santé de la Saskatchewan, méritent des réponses à nos questions, a poursuivi la députée néo-démocrate.

La SFL et le NPD demandent que ce poste de vice-présidente du soutien aux entreprises à la SHA soit aboli immédiatement.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !