•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Audiences en cours sur la peine à imposer à l’ex-pompier Denis Clavelle

Denis Clavelle est accusé de plusieurs crimes de nature sexuelle.

Denis Clavelle est accusé de plusieurs crimes de nature sexuelle.

Photo : Courtoisie - Sûreté du Québec

Christine Bureau

Coupable de crimes sexuels sur des mineurs, l’ex-pompier de Sherbrooke Denis Clavelle est de retour au palais de justice pour les observations sur la peine. Des victimes du septuagénaire ont témoigné, mais également ses deux filles.

Des quatre victimes qui ont témoigné devant la juge Danielle Côté, toutes ont évoqué le profond lien de confiance qui les unissait à Denis Clavelle. 

C’était comme mon père, a évoqué l’une d’elle. 

Au début, j’avais confiance en Denis. C’était un pompier, a raconté une autre victime. 

« Pour moi, c’était un héros, c’était quelqu'un de bien. J’avais confiance en lui. Après, les attouchements sexuels ont commencé. »

— Une citation de  Une des victimes de Denis Clavelle

Détenu depuis novembre 2020, Denis Clavelle était présent en cour. Il a écouté les témoignages avec attention, la tête baissée, prenant des notes. 

À un moment, une des victimes s’est tournée vers lui pour lui demander, en pleurant : Pourquoi t’as fait ça ? Denis Clavelle n’a pas levé la tête de son carnet de notes. 

Le septuagénaire a accueilli 900 jeunes comme famille d'accueil de 1983 à 2012.

En août 2021, Denis Clavelle a admis avoir commis des gestes à caractère sexuel sur des mineurs pendant une quarantaine d'années, alors qu'il se trouvait en position d'autorité. Les gestes ont été commis entre 1983 et 2020. 

Des répercussions encore présentes 

Toutes les victimes qui ont témoigné lundi matin ont rapporté encore vivre au quotidien avec les conséquences des gestes posés par Denis Clavelle.

J’avais tout oublié jusqu’à ce que je vois sa photo sur Internet. [...] Depuis ce temps, je fais de l'insomnie, je dors à peu près 10 heures par semaine. J’ai pris beaucoup de poids depuis que c'est arrivé, depuis que je suis allée voir l'enquêtrice, a rapporté l’une d’elle. 

J’ai fait une dépression. J’ai eu des problèmes dans mon couple à cause de tout le stress, a-t-elle poursuivi. 

Une autre s’est dite inapte à travailler. 

« Tu as fait de ma vie un calvaire. Aujourd'hui à 50 ans, devant toi, je n’ai plus peur.  »

— Une citation de  Une victime de Denis Clavelle

C’est en le voyant à la télévision que la femme a décidé de porter plainte officiellement contre Denis Clavelle. 

Le jour où j'ai vu passer à la télévision mon monstre intérieur, tout mon coeur s'est relâché. Enfin! Je vais pouvoir me départir, a-t-elle raconté. 

À la fin de son témoignage, elle a dit merci à la personne qui, la première, a eu le courage de dénoncer les agissements de Denis Clavelle. 

Pour les victimes qui n’étaient pas présentes en cour, des lettres ont aussi été lues par la Couronne faisant état des répercussions des crimes commis par Denis Clavelle sur leur vie. 

Denis Clavelle, une maison de briques 

Une fois la preuve de la poursuite conclue, la défense a appelé les deux filles de Denis Clavelle. Sans nier les gestes posés par leur père et les répercussions sur les victimes, elles ont toutes les deux insisté, dans une lettre qu’elles ont lue à la cour, pour raconter le père de famille exemplaire qu’il a été. 

Mon père est un homme complexe, intelligent, posé et cultivé, a témoigné la première, ce qui le rend encore plus à même de comprendre les gestes qu’il a posés [et ses conséquences]

Sa fille a soutenu que malgré la tempête, la famille est restée unie, et que son père allait bénéficier à sa sortie de prison un soutien solide, a-t-elle assuré à la juge, elle qui juge que le risque de récidive est très faible

Son autre fille a comparé son père à une maison de briques, un refuge.

« La maison de briques est immuable. Pour moi, la maison de briques, c'est mon père. Il est solide, chaleureux, rassurant, calme, à l'écoute et empathique. »

— Une citation de  Une des filles de Denis Clavelle

Si la maison de briques a été anéantie lors de l’arrestation de son père, elle souhaite aujourd’hui pouvoir la reconstruire une brique à la fois, avec son père à ses côtés le plus longtemps possible.

Denis Clavelle a écouté, en pleurs, les déclarations de ses filles.

En après-midi, sa belle-fille a également témoigné. Elle dit bien comprendre les répercussions de ces comportements déviants sur les victimes, mais insiste également sur la capacité de réhabilitation de son beau-père.

La conjointe de Denis Clavelle était également au palais de justice pour suivre l'audience. Elle doit témoigner plus tard dans le cadre de ces audiences, tout comme Denis Clavelle.

Les deux parties ne s’entendent pas sur la peine à imposer à l'homme de 72 ans. La Couronne et la défense feront entendre leurs arguments et la sentence demandés à la juge Danielle Côté plus tard, lors des plaidoiries.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !