•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Steven Pelletier est accusé du meurtre d’un homme à l'hôtel Albert de Sherbrooke

Un ruban bloque la rue et des policiers surveillent les lieux.

Steven Pelletier a été accusé d'un meurtre commis à l'hôtel Albert en avril 2021 (archives).

Photo : Radio-Canada / Sébastien Prieur

Plus de neuf mois après les événements qui ont coûté la vie à Harold Joseph Diotte à l’hôtel Albert de Sherbrooke, un homme a été accusé de son meurtre, lundi, au palais de justice de Sherbrooke.

Steven Pelletier a été accusé de meurtre au deuxième degré.

Déjà détenu en raison d'un autre crime, l’homme de 25 ans a comparu à partir du Centre de détention.

Les événements qui lui sont reprochés seraient survenus dans une chambre située au-dessus du bar de l'hôtel, situé à l’angle des rues King Est et Bowen.

Harold Joseph Diotte avait été retrouvé inanimé dans une chambre le 9 avril 2021. Une autopsie avait été réalisée à la suite du décès de l’homme de 76 ans.

Une enquête pour meurtre a été menée au cours des derniers mois par la Division des crimes contre la personne de la Sûreté du Québec en collaboration avec le Service de police de Sherbrooke.

Des expertises ont aussi été faites au cours de l’enquête pour étayer la preuve qui a été soumise au Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP).

Nous avons pu déposer le dossier au DPCP après avoir obtenu les résultats du laboratoire de sciences judiciaires et de médecine légale. Le suspect était déjà détenu, explique la porte-parole de la Sûreté du Québec, la sergente Catherine Bernard.

Le procureur aux poursuites criminelles et pénales, Me François Houle, s’est opposé à la remise en liberté de Steven Pelletier.

L’accusation de meurtre au deuxième degré est passible de la prison à vie sans possibilité de libération conditionnelle avant 10 ans.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !