•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

14 constats d’infraction remis à Magog pour un rassemblement privé

Une voiture de la Régie de police de Memphrémagog

La Régie de police de Memphrémagog s'est buté à des récalcitrants au cours de la fin de semaine.

Photo : Radio-Canada / Radio-Canada : André Vuillemin

Des citoyens de Magog qui ont voulu tester le décret en se rassemblant dans une demeure privée dimanche recevront des constats d’infraction salés.

Les policiers sont intervenus une première fois vers 17 h 30 pour interpeller les gens présents. Les policiers affirment qu'ils ont refusé de collaborer.

Nous sommes intervenus à d’autres rassemblements au cours de la fin de semaine et il n’y a eu aucun problème. Nous n'avons pas eu besoin de remettre de constats, souligne le porte-parole de la Régie de police de Memphrémagog, le lieutenant Carl Pépin.

« Il y avait plusieurs véhicules présents devant la résidence. Nous avons demandé aux occupants qui ne résidaient pas à l'adresse visitée de quitter les lieux, mais ils ont refusé. »

— Une citation de  Carl Pépin, porte-parole de la Régie de police de Memphrémagog

Les policiers sont retournés sur les lieux vers 21 h 30, munis d'un mandat.

Les policiers ne font qu’appliquer la loi. Les patrouilleurs ont dû demander l’intervention d’un enquêteur pour aller chercher le mandat et mettre fin au rassemblement, explique le porte-parole de la Régie de police de Memphrémagog, le lieutenant Carl Pépin.

« À cet endroit, les gens ont voulu défier le décret et devront payer les conséquences. »

— Une citation de  Carl Pépin, porte-parole de la Régie de police de Memphrémagog

Treize adultes et un adolescent ont été identifiés. Ces dossiers seront soumis au DPCP pour ne pas avoir respecté la Loi sur la santé publique.

Des constats de 1558 $ devraient être remis aux adultes et de 561 $ à l’adolescent.

Ce sont beaucoup de frais pour les citoyens, mais aussi pour le système de justice qui auraient pu être évités, signale Carl Pépin.

Plusieurs constats remis ailleurs en Estrie

À Sherbrooke, le Service de police de Sherbrooke a remis 24 constats d’infraction pour le non-respect du couvre-feu du 10 au 16 janvier. La plupart de ces constats ont été donnés lors de la manifestation contre le couvre-feu, qui s'est déroulée le 13 janvier dernier.

Pour la même période, 36 constats au total ont été remis à Granby, dont 27 lors d'une autre manifestation contre le couvre-feu. Un de ces constats a aussi été donné pour ne pas avoir porté le masque.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !