•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un rôle inconnu des macrophages dans la lutte contre le cancer révélé

Chargement de l’image

André Veillette (au centre) avec les chercheurs Jun Chen (à gauche) et Ming-Chao Zhong (à droite) qui ont également participé aux travaux.

Photo : IRCM

Radio-Canada

Deux molécules situées à la surface des cellules macrophages permettent « de réveiller l’instinct de destruction du cancer par le système immunitaire », montrent les travaux du Dr André Veillette et de son équipe de l’Institut de recherches cliniques de Montréal (IRCM).

Les macrophages sont des cellules du système immunitaire qui sont formées en réponse à une infection ou à l'accumulation des cellules endommagées ou mortes.

Le Dr Veillette, qui étudie depuis 30 ans les mécanismes qui régissent le fonctionnement du système immunitaire, affirme que les cellules macrophages sont particulièrement aptes à détruire certains types de cellules cancéreuses.

Les présents travaux publiés dans la revue Cell Reports (Nouvelle fenêtre) (en anglais) montrent que deux molécules (CD11a et CD11c) peuvent être activées pour augmenter l’instinct de destruction des cellules macrophages.

Dans des modèles animaux et dans des cultures de cellules humaines en laboratoire, les macrophages ainsi stimulés se transforment en superdévoreuses de cellules cancéreuses, note le communiqué de l’IRCM.

Repères

  • Pas moins de 44 % des Canadiens seront atteints d’un cancer au cours de leur vie, montrent les Statistiques canadiennes sur le cancer.
  • Le cancer est responsable de 30 % de l'ensemble des décès au pays, ce qui correspond à environ 82 100 morts annuellement.
  • Pas moins de 220 400 personnes reçoivent un diagnostic de cancer (en excluant les cas de cancers de la peau autres que le mélanome) chaque année.

Les percées des dernières années en immunologie et en médecine personnalisée permettent d'espérer la mise au point de nouveaux traitements contre le cancer. Ces thérapies ciblent habituellement les lymphocytes T du système immunitaire.

Dévoreuses de cellules cancéreuses

Parmi les défenses immunitaires du corps humain figurent aussi les macrophages, dont le rôle central est d’éliminer les agents néfastes en les dévorant tout bonnement, explique le communiqué.

L’équipe québécoise a découvert que ces macrophages étaient particulièrement aptes à détruire certains types de cellules cancéreuses et qu’il est possible de stimuler grandement leur appétit.

Le fait de pouvoir déclencher le pouvoir de destruction des macrophages est une découverte importante qui ouvre la porte à de nouvelles possibilités vraiment intéressantes pour la médecine personnalisée. En fait, on aide le corps à mieux se protéger, soulignent dans le communiqué Zhenghai Tang et Dominique Davidson, premiers auteurs de l’article.

En 2017, la même équipe avait mis en lumière la molécule SLAMF7 qui agit aussi sur la capacité de destruction des macrophages.

Plus nous en saurons sur le fonctionnement du système immunitaire, plus nous serons en mesure de trouver des solutions thérapeutiques efficaces et moins toxiques pour combattre les maladies, estime André Veillette.

Les chercheurs veulent maintenant établir dans quelle mesure les molécules CD11a et CD11c peuvent être utilisées comme biomarqueurs afin de désigner les patients susceptibles de répondre à des thérapies personnalisées.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !