•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Glace noire, nids-de-poule : des routes dangereuses en C.-B., selon des camionneurs

Un camion avance sur une route enneigée en Colombie-Britannique.

Un regroupement de camionneurs critique l'entretien inégal des routes en Colombie-Britannique, ce qui rend la conduite dangereuse sur certains tronçons.

Photo : Radio-Canada / Ben Nelms

Radio-Canada

Un regroupement de camionneurs menace d’interrompre le transport de biens si le gouvernement de la Colombie-Britannique ne procède pas à un meilleur entretien des routes de la province cet hiver.

Ajay Toor, qui s’exprime au nom de la West Coast Trucking Association, affirme que les conditions routières sont souvent dangereuses dans les montagnes en raison de la présence de glace noire et de nids-de-poule, et qu’elles ont causé plusieurs accidents ces dernières semaines.

Les camionneurs doivent particulièrement faire attention à la glace noire la nuit, dit-il. Certains ont même peur pour leur vie.

C’est le cas de Deep Dail, qui habite à Langley, dans le Grand Vancouver.

J’ai commencé à avoir peur de quitter ma maison le matin quand je dois me rendre à Edmonton et à Calgary pour le travail, raconte-t-il.

Même ma famille commence à craindre l'idée que je sois sur la route. Mes proches veulent que je change d’emploi.

28 sous-traitants différents

La West Coast Truck Association affirme que les camionneurs qui signalent les mauvaises conditions routières sur le site gouvernemental DriveBC se font répondre qu'ils devraient envoyer des courriels directement aux entreprises auxquelles la province sous-traite l’entretien des routes.

Selon Ajay Toor, cependant, il est souvent impossible pour les camionneurs de savoir lequel des 28 entrepreneurs ayant signé un contrat d’entretien avec le gouvernement s’occupe du segment routier en question.

L’organisation prévoit la tenue d’une manifestation de Surrey à Vancouver, samedi.

C’est juste pour que le gouvernement se réveille, dit Ajay Toor. Sinon, nous allons atteindre un point de rupture et nous allons immobiliser nos camions.

Un nid-de-poule.

L'entretien des routes est grandement variable d'un bout à l'autre de la Colombie-Britannique, disent des camionneurs.

Photo : Radio-Canada / Ben Nelms

Selon Dan Dickey, un camionneur de Chilliwack, la qualité de l’entretien varie d’une route à l’autre.

Les conditions sont difficiles, c’est sûr, dit-il. L’entretien des routes, selon moi, est parfois absent, des produits inadéquats sont utilisés ou l’intervalle entre les passages de déneigeuse est plus long par rapport aux années précédentes.

Le ministère des Transports de la Colombie-Britannique n’avait pas réagi à notre demande de commentaires, dimanche.

Avec des informations de CBC et de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !