•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un manuel scolaire jugé raciste dénoncé à Terre-Neuve-et-Labrador

Tableau vide pour placer des arguments.

Les élèves devaient trouver des arguments en faveur ou contre l'arrivée des immigrants et des réfugiés.

Photo : Anonyme

Radio-Canada

Une universitaire et des militants contre le racisme dénoncent un travail scolaire « raciste » donné à des élèves du secondaire sur l’immigration.

Un parent inquiet a partagé ce devoir avec CBC dans lequel on demande aux élèves d’une école anglophone intermédiaire de Saint-Jean de fournir deux raisons pour lesquelles les immigrants et les réfugiés devraient être admis au Canada et deux raisons pour lesquelles ils ne devraient pas l’être.

Dans le cahier d’exercices, on offre aussi des suggestions d’arguments, par exemple : Le Canada est un grand pays avec de l’espace suffisant pour plus de gens et Les immigrants ont de nouvelles idées et compétences.

Texte de manuel scolaire, arguments en faveur d'accepter des réfugiés ou pour s'y opposer.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Les élèves devaient utiliser certains arguments pour débattre de la question de l'immigration.

Photo : Anonyme

La professeur de travail social à l’Université Memorial Dolores Munning s’inquiète des arguments proposés en défaveur de l’immigration et cite des exemples tels que : Ils peuvent prendre des emplois des résidents canadiens et Certains immigrants mettent de la pression sur les programmes de bien-être social et les services.

Elle trouve troublante la suggestion suivante : L'évolution de la composition ethnique du pays va accroître les tensions raciales au Canada.

Dolores Munnings.

Dolores Munnings est professeur de travail social à l'Université Memorial à Terre-Neuve. Elle est inquiète de l'impact d'un travail scolaire donné à des élèves de Saint-Jean.

Photo : CBC/Meg Roberts

C’est choquant de voir qu’un conseil scolaire aura un livre comme celui-là. Je me demande qui révise le contenu scolaire auquel les élèves sont exposés, se demande Mme Mullings. 

Elle ne comprend pas comment on peut demander aux élèves d’ingérer du contenu et de réfléchir à la manière dont certains groupes sont discriminés.

« C’est xénophobe et raciste. »

— Une citation de  Dolores Munning, professeur de travail social à l’Université Memorial

Le travail scolaire a été sélectionné d’un ouvrage intitulé Canadian Identity, publié en 2011 par l’éditeur Nelson Education pour le curriculum de sciences humaines des élèves de Terre-Neuve-et-Labrador.

Mme Mulling pense que ce devoir pourrait avoir des conséquences dévastatrices pour certains parents et des élèves qui ont immigré dans la province, d'autant plus que ces propos vont à l’encontre des efforts en matière d’immigration du gouvernement provincial.

De janvier à novembre 2021, la province a accueilli 1645 immigrants, incluant 406 réfugiés, dont la moitié viennent de l’Afghanistan. Le gouvernement a annoncé au printemps qu’il dépenserait 8 millions de dollars annuellement pour atteindre ses cibles d’immigration, qui sont de 5100 immigrants par année d’ici 2026.

Selon le premier ministre Andrew Furey, le futur économique de la province dépend de cet afflux de personnes puisque la démographie provinciale est en crise.

Le ministre de l’Éducation troublé

Le ministre de l’Éducation Tom Osborne a révisé le contenu controversé et a admis que le curriculum aurait besoin d’une mise à jour.

J’étais choqué et déçu. Nous voulons que les gens se sentent accueillis, spécialement les élèves dans nos classes.Nous ne voulons pas qu’ils se demandent s’ils ont leur place ou non dans les classes, a-t-il déclaré.

Il pointe le fait que les immigrants sont recherchés par les employeurs de la province et que l’idée qu’ils puissent prendre les emplois des Canadiens est erronée.

Tom Osborne dit que son ministère évalue si le manuel scolaire doit être remplacé.

Mais selon la porte-parole de la Coalition contre le racisme de Terre-Neuve-et-Labrador, Maria Dussan, le ministère n’agit pas assez rapidement. Elle croit que la province devrait utiliser un cadre d’évaluation antiraciste pour guider toutes les décisions liées au curriculum des écoles.

Une représentante de l’éditeur Nelson Education, Lenore Brooks, reconnaît que l’entreprise a travaillé à la conception du manuel scolaire en 2011, mais ajoute qu’un tel exercice ne serait sans doute pas inclus dans une édition actuellement.

Elle ajoute que l’entreprise développe un outil pédagogique d’apprentissage en ligne permettant des mises à jour plus rapides.

Avec des informations de Meg Roberts de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !