•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une rentrée hivernale qualifiée de sécuritaire à Sherbrooke

La porte de l'édifice du CSSRS.

Les élèves du CSSRS sont de retour en classe (archives).

Photo : Radio-Canada / René-Charles Quirion

Radio-Canada

Le Centre de services scolaire de la Région-de-Sherbrooke (CSSRS) soutient que la rentrée scolaire hivernale sera sécuritaire.

Ça s'apparente à mai 2020 lorsque les élèves du primaire sont revenus dans nos écoles. Ça s’était bien passé. Les différents experts de la santé s’entendent pour dire que la place des élèves est à l’école. Plusieurs experts sont convaincus qu’ils ne se contaminent pas à l’école, explique le directeur du secrétariat général et des communications du CSSRS, Donald Landry.

Les cas de COVID-19 ne seront plus comptabilisés dans les écoles.

C’est l'orientation du réseau de la santé. Il n’y a plus de tests PCR. À partir du moment où les symptômes deviennent prépondérants aux tests, les gens doivent s'isoler. Ça devient périlleux de comptabiliser des symptômes et des tests à la maison. Ça devient moins rigoureux. Nous allons travailler avec le nombre d’absents. C'est un indicateur qu’il y a un enjeu, croit M. Landry.

Un protocole a été acheminé aux parents sur la marche à suivre,

Nous avons envoyé des communications aux parents. On encourage les parents à faire des tests en présence de symptômes. Même sans test, les enfants avec des symptômes doivent rester à la maison, rappelle Donald Landry.

Des travaux seront donnés aux élèves, mais il n’y aura pas d'enseignement à distance.

C'est impossible d’être en classe avec une moitié de la classe et d'avoir une autre moitié à distance. C'est très complexe au primaire et au secondaire. Quelques jours d’absence dans l'ensemble de la dynamique sont moins dommageables que poursuivre l’école à distance, croit M. Landry.

Des absences

Environ 80 employés sur les 3500 employés sont absents.

Dans les moments forts de grippe, nous avons déjà eu ce niveau d'absence. Nous sommes capables de fonctionner. La conjoncture à Sherbrooke est assez positive, croit Donald Landry.

Le recours aux parents dans les classes n'est pas considéré à court terme.

Ce n'est pas dans les orientations pour le moment, mentionne M. Landry.

Le président de la Fédération des comités de parents du Québec Kevin Roy signale que certains parents sont soulagés du retour en classe.

Il y a encore certaines inquiétudes. Certains parents ont fait le choix de garder leur enfant à la maison, mentionne M. Roy.

Il croit que les élèves du secondaire devraient avoir accès aux tests rapides.

Les 12 et 13 ans n’ont pas accès aux tests de pharmacie. Le plan est basé sur les tests les familles d’enfants du secondaire doivent avoir accès à ces boîtes de tests, estime Kevin Roy.

Il est soulagé que le recours aux parents soit utilisé dans les cas extrêmes.

Les conditions météorologiques

Le CSSRS a maintenu ses écoles ouvertes étant donné que la région a échappé au plus fort de la tempête.

Nos derniers rapports météo nous confirmaient que la journée devait être sécuritaire pour le transport, assure Donald Landry.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !