•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des enseignants suppléants appelés en renfort dans des foyers de soins à Charlottetown

Une proche aidante tient la main d'une personne âgée.

Le 15 janvier, le centre de soins Garden Home a recensé 13 cas positifs à la COVID-19.

Photo : iStock

Radio-Canada

Le personnel enseignant suppléant a été appelé en renfort dans des établissements privés de soins de longue durée de Charlottetown. Il s'agit d'un « besoin urgent » en raison d’un « manque critique de personnel » à la suite d’éclosions de COVID-19 dans certains foyers, a indiqué le ministère de la Santé et du Mieux-être dans un courriel envoyé aux membres du personnel des écoles publiques au cours de la fin de semaine.

C’est notamment le cas au foyer Garden Home, où on a signalé 13 cas positifs samedi.

Les volontaires travailleront à titre de préposés aux soins durant les deux prochaines semaines, uniquement avec des résidents qui ne sont pas atteints de la maladie. Aucune formation préalable n’est exigée; les personnes intéressées seront formées sur place, peut-on lire.

On précise par ailleurs que les journées de travail sont de huit heures, à raison d’un taux horaire de 20,46 $. À cela s’ajoute une prime pour les quarts de nuit. À celles et ceux qui démontrent un intérêt, le centre de soins Garden Home peut proposer des quarts de travail de 10 à 12 heures.

Seuls les enseignants suppléants et occasionnels – dont les services ne sont pas actuellement utilisés par le système d’éducation – sont visés par cette demande. D’après le gouvernement de l’Île-du-Prince-Édouard, une demande similaire a été formulée au printemps 2020.

En plus du personnel enseignant suppléant, la province a également sollicité des travailleurs d’autres ministères, ainsi que des étudiants en santé et des employés du secteur privé.

Certaines craintes chez les suppléants

Cory Stevenson est enseignant suppléant et siège sur le conseil de la Fédération des enseignants de l’Île-du-Prince-Édouard. Il constate que le courriel du ministère a suscité des réactions partagées.

Des suppléants sont reconnaissants qu’on ait pensé à eux, d’une certaine manière, soulève-t-il, ajoutant que d’autres ne sont pas en faveur de cette initiative.

Certains se demandent s’ils sont suffisamment qualifiés pour ce type de travail à court terme. Il y a, en plus, des aspects de santé et de sécurité à considérer en allant dans des endroits où la COVID est en train de se propager, affirme-t-il.

Par ailleurs, certains n’attendent que le mot du gouvernement pour retourner dans les salles de classe ou prêter main-forte aux élèves dans leur apprentissage en ligne, poursuit Cory.

Du côté de l’opposition, le chef du Parti vert, Peter Bevan-Baker, réclame que le gouvernement prenne des mesures immédiates pour pallier le manque de personnel dans les foyers de soins.

Dimanche après-midi, la province a dit avoir réussi à combler tous les postes nécessaires au foyer Garden Home, après que 26 personnes ont répondu à l’appel.

Avec les informations de Tony Davis, de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !