•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

« La Corée du Nord a lancé un projectile non identifié », affirme Séoul

Le drapeau de la Corée du Nord flotte au vent.

Il pourrait s'agir du quatrième essai d'armement du mois pour ce pays doté de l'arme nucléaire.

Photo : Associated Press / Patrick Semansky

Agence France-Presse

La Corée du Nord a tiré un « projectile non identifié », a affirmé lundi l'armée sud-coréenne, lors de ce qui pourrait être le quatrième essai d'armement du mois pour ce pays doté de l'arme nucléaire.

La Corée du Nord a lancé un projectile non identifié vers la mer de l'Est, aussi appelée mer du Japon, ont déclaré les chefs d'état-major interarmées de la Corée du Sud peu avant une confirmation des garde-côtes japonais.

La Corée du Nord semble avoir lancé ce qui pourrait être un missile balistique, a expliqué un porte-parole des garde-côtes japonais à l'AFP sans fournir plus de détails sur la trajectoire de l'engin.

Vendredi, depuis un train, la Corée du Nord avait tiré deux missiles tactiques guidés. Elle a procédé à deux essais les 5 et 11 janvier et a décrit ces engins comme des missiles hypersoniques.

En réponse à cette série de tests, les États-Unis ont annoncé la semaine dernière de nouvelles sanctions, que Pyongyang a qualifiées de provocation.

La Corée du Nord possède un droit légitime à l'autodéfense, a expliqué un porte-parole du ministère des Affaires étrangères nord-coréen à l'agence de presse officielle KCNA.

Malgré les sanctions internationales, Pyongyang a redoublé d'efforts pour moderniser son armée tout en refusant de répondre aux appels à la négociation lancés par les États-Unis.

Lors d'une réunion du parti au pouvoir en Corée du Nord le mois dernier, le dirigeant Kim Jong-un s'est engagé à poursuivre le développement des capacités militaires.

Le dialogue entre Washington et Pyongyang demeure dans l'impasse et la Corée du Nord s'est elle-même imposé un blocus pour prévenir toute contamination au coronavirus, frappant un peu plus durement son économie déjà pauvre.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !