•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Eau potable à Shawinigan : une centaine de voitures défilent en guise de protestation

Le lien de confiance est rompu avec le conseil municipal, disent des manifestants.

Une longue file de voitures au centre-ville de Shawinigan.

Une centaine de véhicules ont emprunté les rues de Shawinigan avec à leur bord des citoyens mécontents du traitement du dossier de l'eau potable, dont les déboires de la station du Lac-à-la-pêche.

Photo : Radio-Canada / Jean-François Fortier

Radio-Canada

Un cortège d’une centaine de voitures a défilé dans les rues de Shawinigan pour dénoncer le manque de transparence de l’administration municipale et du maire Michel Angers dans l’affaire de la station de traitement d’eau potable du Lac-à-la-Pêche, dont les opérations ont cessé in extremis en décembre.

Sur le coup de 14 h, les voitures sont parties du stationnement de la Place Biermans pour se diriger vers l’ancienne station de traitement d’eau potable et finir leur trajet au centre-ville, devant l’hôtel de ville.

Des véhicules stationnés à la Place Biermans.

Une centaine de véhicules étaient stationnés à la Place Biermans avant de prendre la direction du centre-ville de Shawinigan.

Photo : Radio-Canada / Jean-François Fortier

L’une des membres de l’organisation de l’événement, Lynn Gravel, demande plus de transparence de la Ville.

« On est sur le point de commencer la 7e semaine de l’avis d’ébullition pour l’eau potable, et on ne sait toujours rien. »

— Une citation de  Lynn Gravel, organisatrice du défilé

Depuis le 2 décembre, environ 30 000 Shawiniganais doivent toujours faire bouillir leur eau avant de la consommer. Tout juste avant les Fêtes, la Santé publique n’aurait pas été convaincue par les tests réalisés par la municipalité, qui prétendait alors que la qualité d’eau est similaire à ce qu’elle était en décembre 2019.

On sait que le maire a rencontré le ministre de l’Environnement à Québec juste avant Noël. On est conscients que [c’était] le temps des Fêtes, mais on veut savoir ce qu’il se passe [...] Même si les solutions ne sont pas toutes envisagées, on veut savoir sur quelles solutions on travaille. On aimerait ça avoir un échéancier pour savoir quand les projets commenceront à entrer. On veut savoir où on s’en va avec ça, réclame-t-elle.

« Quand on ne sait pas, on s’inquiète. »

— Une citation de  Lynn Gravel, organisatrice du défilé

André Berthiaume, un résident qui a signalé les déversements de boues toxiques et les conséquences sur la vie aquatique dans le ruisseau adjacent à sa terre, près de la station du Lac-à-la-pêche, a participé au rassemblement devant l’hôtel de ville.

Des Shawiniganais tiennent des pancartes devant l'hôtel de ville.

Après que le cortège de voitures a terminé sa course au centre-ville, les citoyens ont critiqué le manque de transparence de l'administration municipale en manifestant devant l'hôtel de ville de Shawinigan.

Photo : Radio-Canada / Jean-François Fortier

Le monde, ils ont perdu confiance en ce conseil [municipal]-là, tranche-t-il. M. Berthiaume souhaite que le maire organise une assemblée publique d’information dédiée au dossier de la station de traitement du Lac-à-la-Pêche.

J’en ai ramassé depuis deux ans, de l’information. J’aimerais échanger avec le maire… parce que quand il parle tout seul [durant les séances virtuelles du conseil municipal], bien il ne nous renseigne pas. Il dit ce qu’il a à dire, il minimise tout. Il est jamais responsable, c’est jamais de sa faute, déplore le citoyen.

Le maire Michel Angers a décliné notre demande d’entrevue, expliquant que la Ville de Shawinigan commenterait le dossier dans les prochains jours.

Dans une publication sur Facebook, le maire Angers invite d’ailleurs ses concitoyens à assister à la séance publique du conseil municipal en ligne mardi pour obtenir des réponses à leurs questions, entre autres sur les travaux d’assainissement des eaux au lac à la Tortue, un autre dossier difficile pour la Ville de Shawinigan.

Le premier magistrat compte profiter de la période de questions [de la séance] pour faire l’historique de toute la démarche [du] grand projet [du lac à la Tortue] depuis le début et donner également les explications sur l’augmentation de la taxe de secteur de cette année et sur l’ensemble des coûts, a-t-il écrit sur la plateforme sociale.

En raison de la situation sanitaire préoccupante, la séance du conseil municipal se déroulera en formule virtuelle, sans présence du public. Les Shawiniganais qui souhaitent poser une question peuvent la soumettre par l’entremise d’un formulaire sur le site Internet de la Ville. Les questions seront lues aux membres du conseil lors de la séance de mardi.

Avec les informations de Raphaëlle Drouin

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !