•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le cycliste Anthony Audet et le défi de trouver des commanditaires

Anthony Audet à vélo.

Anthony Audet sur le parcours du mont Sainte-Anne

Photo : page Facebook Éric Barnabé

Perrine Bullant

En plus de préparer lui-même son entraînement d'athlète, Anthony Audet, 26 ans, travaille fort pour chercher des commanditaires pour assumer les coûts de participation aux compétitions.

Malgré la pandémie, le sportif originaire de Maria a récemment obtenu sa meilleure position à vie. En 2021, il a ravi la quatrième place au championnat québécois et la septième, au championnat canadien.

Mais convaincre des commanditaires est l'une des conditions qu'il doit remplir pour continuer sa progression sportive.

Le défi, chaque année, c'est de trouver le financement. Il y a quelques courses qui se déroulent au Québec, dont Mont Tremblant, Baie-Saint-Paul également, mais après ça, il y a des courses qui se déroulent dans l'Ouest canadien, mentionne le cycliste.

Écouter l'entrevue d'Anthony Audet à l'émission Bon pied, bonne heure

Par chance, l'une des premières des deux manches de Coupe du monde en vélo de montagne se déroule à Mont-Sainte-Anne. C'est la course qui va coûter le moins cher. Autrement, toutes les coupes du monde, ça se passe souvent en Europe, regrette Anthony Audet, qui espère que la pandémie ne viendra pas troubler l'organisation de l'événement. L'année passée, la compétition avait dû être annulée.

L'ambition du jeune athlète est pourtant de pouvoir participer, avant la fin de sa carrière, à toutes les étapes du circuit de Coupe Canada. Pour participer à toutes les courses, il faut au minimum prévoir 20 000 $ calcule-t-il.

Pour le cycliste, ça devient un défi de trouver un ou plusieurs commanditaires qui lui permettront de participer à davantage de coupes et de poursuivre son évolution.

« Ce serait le fun de pouvoir se concentrer sur la saison, et ne pas être stressé par le côté financier. »

— Une citation de  Anthony Audet, athlète en vélo de montagne
Anthony Audet, étudiant au kinésiologie à l'UQAR.

Anthony Audet est par ailleurs étudiant en kinésiologie à l'Université du Québec à Rimouski (archives).

Photo : Radio-Canada / Samuel Ranger

En attendant d'entamer la saison, l'athlète s'entraîne à Rimouski. C'est lui qui gère d'ailleurs lui-même son programme d'entraînement, alors qu'il poursuit ses études en kinésiologie. J'ai la possibilité d'avoir un peu de soutien et du mentorat si jamais j'ai des questions, de la part de mes enseignants ou d'anciens entraîneurs, précise-t-il.

La prochaine saison devrait démarrer au printemps. Selon la situation sanitaire, le sportif aimerait l'inaugurer par une course de préparation, aux États-Unis.

Avec les informations d'Isabelle Lévesque

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !