•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

320 cas actifs dans les communautés autochtones de la Saskatchewan

Un homme reçoit une dose de vaccin.

Huit communautés de Premières Nations de la Saskatchewan ont un taux de vaccination de moins de 40 %.(archives)

Photo : La Presse canadienne / Justin Tang

Les communautés des Premières Nations de la Saskatchewan comptent 320 cas actifs. Alors que la cinquième vague de COVID-19 déferle sur la province, un expert se dit inquiet de l’augmentation des cas et du faible taux de vaccination dans certaines communautés de la Saskatchewan.

Le Dr Ibrahim Khan, médecin hygiéniste régional de Services aux Autochtones Canada, explique que dans huit communautés de Premières Nations de la province, le taux de vaccination est de moins de 40 %.

Cependant, il précise que toutes les communautés ont un accès amplement suffisant aux doses de vaccin et aux ressources pour mener la campagne de vaccination. Il croit que la confiance en la vaccination est à l’origine de ces faibles taux.

« La confiance en la vaccination est une grande problématique. Les personnes ont beaucoup de questions concernant la vaccination. »

— Une citation de  Le Dr Ibrahim Khan, médecin hygiéniste régional de Services aux Autochtones Canada

Des assemblées publiques ont été tenues pour répondre aux craintes des membres des Premières Nations réticents à la vaccination. Elles ont permis aux personnes de poser leurs questions, notamment sur la vaccination des enfants et des femmes enceintes ainsi que sur la sécurité et l'accès aux vaccins.

Le Dr Khan soutient que la vaccination est la clé pour protéger les communautés de l’augmentation des cas de COVID-19 et du variant Omicron.

Comme la situation crée des incertitudes dans les communautés autochtones partout au pays, le ministère des Services aux Autochtones réitère son appui aux communautés dans leur gestion de la COVID-19.

Lors d'un point de presse cette semaine, la ministre des Services aux Autochtones, Patty Hajdu, a déclaré qu'elle appuie l’importance pour les membres des communautés autochtones de se faire vacciner. Elle a invité les personnes admissibles à prendre leur rendez-vous.

Elle soutient que son ministère continuera d’offrir le soutien nécessaire aux Premières Nations.

Offrir des ressources aux communautés autochtones

Depuis le début de la pandémie, 14 287 cas de COVID-19 ont été dénombrés dans les communautés autochtones de la Saskatchewan.

Depuis mars 2020, plus de 602 000 tests rapides ont été distribués dans les communautés autochtones et les centres de service du pays afin d’assurer une mesure de protection supplémentaire contre le virus.

Le ministère des Services aux Autochtones tente actuellement d’obtenir 2,5 millions de nouveaux tests rapides pour les distribuer dans les communautés et les centres de service.

La ministre Patty Hajdu précise que l’augmentation des cas en Saskatchewan, au Québec et dans les communautés du Nord est suivie de près et que le soutien nécessaire sera disponible.

« Le Ministère fournira le soutien nécessaire pour protéger les membres des communautés. »

— Une citation de  Patty Hajdu, ministre des Services aux Autochtones

En date du 11 janvier, Service aux Autochtones Canada a expédié 2082 commandes d’équipement de protection individuelle. De plus, 21 nouvelles commandes sont en cours de traitement. Elles incluent des désinfectants pour les mains, des masques N95, des écrans de protection, des gants ainsi que des blouses et des masques médicaux.

Rappelons qu’en décembre 2021, Services aux Autochtones Canada a approuvé un financement de plus de 1,1 million de dollars au Conseil tribal de Saskatoon pour appuyer les cliniciens en santé mentale. Ce montant servira aussi à l’approvisionnement d’équipement de protection individuelle, au transport, à la sécurité alimentaire et à la livraison d'aliments pour les Autochtones qui fréquentent un refuge à Saskatoon.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !