•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Taschereau et la région viennent en aide à une famille qui a tout perdu dans un incendie

Fanny Veilleux, directrice générale adjointe de Taschereau, en compagnie de Vanessa Therrien et de son conjoint, Alexandre Bélanger.

Fanny Veilleux, directrice générale adjointe de Taschereau, en compagnie de Vanessa Therrien et de son conjoint, Alexandre Bélanger

Photo : Radio-Canada / Marc-André Landry

Une vague de solidarité s’est levée sur la région dimanche pour venir en aide à une famille de sept enfants de Languedoc, en Abitibi-Ouest, qui a tout perdu dans l’incendie de sa résidence.

Les flammes se sont déclarées en début de soirée samedi dans la résidence d’Alexandre-Bernard Bélanger et de Vanessa Therrien au moment où toute la famille se préparait à écouter un film.

Même si tout le monde à réussi à sortir à temps et que l'incendie n'a fait aucun blessé, tous les biens et les souvenirs se sont envolés en fumée.

On venait d’acheter et on était tellement bien, raconte avec émotion le père de famille. On a vu la moitié de notre vie partir en fumée. C’est une épreuve de plus à traverser. Au moins, on est en santé. Le reste, c’est du matériel et ça se remplace. Mais voir sa maison en flammes, c’est tout un choc.

Les dons ont afflué au Centre récréatif de Taschereau.

Les dons ont afflué au Centre récréatif de Taschereau.

Photo : Radio-Canada / Marc-André Landry

À Taschereau, une collecte de vêtements a rapidement été lancée par les autorités municipales.

Dès dimanche matin, les dons ont commencé à s’accumuler dans la salle de l’aréna. D’autres collectes ont été organisées à La Sarre, à Macamic et à Amos, en plus d‘une campagne Gofundme.

C’est une famille de Languedoc, mais les enfants vont à l’école à Taschereau et, pour nous, ce sont des membres de notre communauté, confie Fanny Veilleux, directrice adjointe de la municipalité. Quand on perd tout dans un incendie, c'est sûr qu'on pense surtout à habiller nos enfants, surtout l'hiver. C'est pour ça que j'ai senti que c'est ça qui était urgent. On voit aujourd’hui la générosité de la population. On est une petite paroisse, mais on se tient.

Une résidente de Berry s’est présentée à l’aréna avec trois sacs de vêtements.

Une résidente de Berry s’est présentée à l’aréna avec trois sacs de vêtements.

Photo : Radio-Canada / Marc-André Landry

Une résidente de Berry s’est présentée à l’aréna avec trois sacs de vêtements pour la famille sinistrée dimanche midi.

Je connais une famille qui a déjà passé au feu et je me doute bien que c’est très difficile. Quand on peut recevoir de l’aide, c’est sûrement très apprécié a-t-elle expliqué.

Pour Alexandre-Bernard Bélanger, Vanessa Therrien et leur famille, la priorité sera de se trouver un nouveau toit en attendant de pouvoir rebâtir leur maison au cours des prochains mois. 

Des bénévoles aident à trier les dons.

Des bénévoles aident à trier les dons.

Photo : Radio-Canada / Marc-André Landry

Les parents manquent de mots pour exprimer toute leur reconnaissance à ceux qui leur viennent en aide dans cette épreuve.

C’est fou de voir comment le monde peut se tenir les coudes dans ces situations-là, se réjouit la mère. On ne pense jamais qu’il y a des gens aussi généreux.

On est gâtés par-dessus gâtés. C’est grandiose, ce qui se passe aujourd’hui. Il y a encore de l’humanité dans le monde, conclut le père.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !