•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Québec appelle les fonctionnaires volontaires à aller aider dans les hôpitaux

Une femme porte un masque devant son ordinateur.

Les fonctionnaires qui iront aider pourront bénéficier de primes offertes au personnel de la santé (archives).

Photo : Getty Images / Portra

Le gouvernement du Québec lance aux employés de la fonction publique un « appel à la solidarité » : ils sont encouragés à devenir temporairement des aides de service. C'est ce que révèle un courriel envoyé vendredi après-midi par le Secrétariat du Conseil du Trésor, dont Radio-Canada a obtenu copie.

Il y a une tempête à traverser et le gouvernement lance un appel à la solidarité, peut-on lire dans le courriel signé par le secrétaire du Conseil du Trésor, Éric Ducharme.

Dans ce message adressé à tous les membres du personnel de l'État québécois, il explique que le ministère de la Santé et des Services sociaux, qui doit répondre rapidement à d’importants besoins de main-d’œuvre dans ses établissements sur l’ensemble du territoire, sollicite la contribution du personnel de la fonction publique québécoise.

« En cette période d’augmentation importante des hospitalisations dues à la pandémie, nos collègues nous lancent donc un appel pour aller, pendant quelques semaines, prêter main-forte au personnel du réseau à titre d’aides de service. »

— Une citation de  Extrait du courriel du Secrétaire du Conseil du Trésor, Éric Ducharme, le 14 janvier

Le cabinet de la ministre Sonia LeBel confirme cet appel à l'aide et indique que 2165 personnes sont recherchées.

Selon nos informations, des CISSS ont sollicité le gouvernement pour qu'il leur envoie ces aides de service. Laval en a par exemple demandé 300, et la Montérégie-Est, 500.

Les aides de service sont des personnes qui assistent les préposés aux bénéficiaires dans diverses tâches liées à l’alimentation des personnes hospitalisées, par exemple la distribution des plateaux-repas et la préparation des collations. En plus d'assurer le nettoyage et la désinfection des surfaces et du matériel, elles veillent au rangement et au remplissage des chariots.

Lors de la première vague, des aînés en CHSLD n'avaient pas reçu leurs collations en raison du manque de personnel et le nettoyage avait été déficient.

En entrevue à l'émission Tout le monde en parle, le premier ministre François Legault a expliqué que les fonctionnaires pourraient aussi effectuer des tâches administratives d'infirmières, « pour que les infirmières puissent se consacrer aux patients ».

Accès aux primes du réseau de la santé

Les fonctionnaires qui iront prêter main-forte ne perdront évidemment pas leur poste. Ils pourraient même tirer un petit avantage financier à leur contribution.

« Le personnel disposé à aider en cette période critique bénéficiera, une fois redéployé, le cas échéant et avec les adaptations nécessaires, des primes et des suppléments applicables aux salariées et salariés du réseau de la santé et des services sociaux, ainsi que des mesures prévues à différents arrêtés ministériels. »

— Une citation de  Extrait du courriel du Secrétaire du Conseil du Trésor, Éric Ducharme, le 14 janvier

Selon ce courriel, les fonctionnaires volontaires doivent communiquer avec leur gestionnaire pour faire part de leur disponibilité. Un retour est souhaité d’ici lundi en fin de journée, peut-on lire.

D'après nos informations, depuis vendredi et dans les jours qui suivent, tous les ministères et organismes interpelleront leurs employés.

Le Syndicat de la fonction publique et parapublique du Québec (SFPQ) a invité le Conseil du Trésor à se tourner vers ceux qui sont actuellement en chômage. Des employés saisonniers notamment à la Sépaq et au ministère des Transports et dans d’autres entités parapubliques.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !