•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Catastrophe sur Merivale : deux autres victimes identifiées par leurs proches

Un édifice ravagé par les flammes, vu du ciel.

Des images du lieu de l'explosion et du feu de jeudi, au 1995 chemin Merivale, à Ottawa (archives)

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Un jeune homme et une jeune femme, Danny Beale et Kayla Ferguson, sont les nouvelles victimes identifiées à la suite de la catastrophe qui a secoué une installation d’Eastway Tank, dans le sud d’Ottawa.

Cette semaine, une explosion et un incendie ont coûté la vie à un employé de cette compagnie qui fabrique des camions-citernes. Cinq autres personnes sont portées disparues et présumées mortes. Les autorités n'ont pas dévoilé qui étaient ces personnes, mais certaines familles ont confirmé l’identité de leur proche disparu.

Danny Beale, de Deep River, est une victime connue de cette tragédie. Eastway Tank l'employait comme électricien, soit un terme maison pour ceux qui travaillent sur des circuits électriques à bas voltage des camions, comme le système pneumatique.

Le jeune homme sourit en conduisant un bateau à moteur sur une rivière.

Danny Beale était un amoureux de la nature. Cette photo a été prise près de sa ville natale, Deep River.

Photo : Gracieuseté : Michael Beale

Son père, Michael Beale, parle de son fils comme d’un amoureux de la nature, de la chasse et de la pêche – une passion qu’il lui a transmise. Danny habitait à Ottawa. Il aimait beaucoup son travail, se souvient son père. Il avait une sœur aînée et une sœur jumelle. Elle et lui venaient tout juste de célébrer leurs 30 ans, le 29 novembre dernier.

Le père et son fils prennent un égoportrait dans la forêt.

Michael Beale avec son fils, Danny, lors d'une randonnée au mont Martin, dans le Pontiac.

Photo : Gracieuseté : Michael Beale

Danny et son père ont pu se voir pour la dernière fois il y a une semaine, à l’occasion d’une fin de semaine de pêche sur glace, près de Calabogie.

Samedi, Michael a visité l’installation d’Eastway Tank avec son ami, la jumelle de Danny, sa mère et son nouveau conjoint. Les cinq ont déposé des fleurs et des photos à l’entrée du site. Ils ont aussi pu discuter avec trois amis de Danny qui habitent à Ottawa. Ils avaient tellement de choses gentilles à dire sur lui, se souvient Michael.

Les bons mots sur Danny continuent de pleuvoir, ajoute son père. Il était tellement, tellement un humain gentil, doux, plein de compassion, facile à vivre, drôle. C'était comme un gros nounours attachant. Tout le monde l’aimait.

Ce qui s’est passé là n’aurait jamais dû se passer, conclut Michael.

Kayla Ferguson était un « pilier » pour sa famille

Une jeune femme de 26 ans, Kayla Ferguson, fait aussi partie des victimes. C'est ce que confirme sa cousine, Maria Ferguson, qui la voyait comme une sœur.

« Elle aimait vraiment beaucoup toute sa famille. Elle était définitivement le pilier (NDLR: the rock) pour moi, pour sa mère, pour son frère, pour mon grand-père », souligne Maria Ferguson.

Une jeune femme sourit à côté d'un cheval.

Kayla Ferguson est l'une des cinq personnes disparues et présumées mortes à la suite de l'explosion survenue jeudi.

Photo : Gracieuseté : Maria Ferguson

Kayla Ferguson travaillait aussi pour Eastway Tank. Elle y avait été embauchée à l'été 2020 après avoir gradué, a précisé sa cousine. Cette dernière affirme que Kayla était enthousiaste de commencer sa carrière en soudage.

La jeune femme était aussi une avide passionnée d'activités extérieures. Elle aimait la pêche, la chasse, et conduire des motoneiges, entre autres. « Tout ce qu'un homme faisait, elle le faisait », résume Maria.

La femme sourit à la caméra.

Kayla Ferguson, 26 ans, avait commencé à travailler pour Eastway Tank à l'été 2020.

Photo : Gracieuseté : Maria Ferguson

Le jour de l'explosion, lorsqu'aucun membre de la famille n'arrivait à joindre Kayla, tous se sont réunis à l'église pentecôtiste Woodvale, qui était utilisée pour rassembler des employés Eastway Tank et leurs familles.

« J'étais paralysée, fâchée et triste », confie Marie en décrivant le moment où elle a redouté la nouvelle de la disparition de Kayla. « Il y a toujours une partie de toi qui sait [...], mais qui ne veut pas y croire », dit-elle.

Plusieurs enquêtes parallèles se poursuivent pour déterminer la cause de l’explosion.

Avec les informations de Guy Quenneville et Travis Dhanraj, CBC

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.