•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Retour en classe au Québec : entre soulagement et inquiétude

Une tempête hivernale perturbe toutefois déjà le retour en classe prévu lundi.

Des enfants en classe lisent des manuels.

Québec a promis une série de mesures pour assurer une rentrée sécuritaire.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Fin du couvre-feu, réouverture des commerces le dimanche et retour en classe : la troisième semaine de janvier s'amorce avec des assouplissements au Québec.

Le gouvernement Legault a décidé jeudi dernier de maintenir la date du 17 janvier pour le retour à l'école malgré les inquiétudes liées à la propagation du variant Omicron.

Après quelques jours d'enseignement à distance, parents et enseignants sont maintenant partagés entre soulagement et inquiétude.

J’ai vraiment hâte de revoir mes élèves, de revoir ma classe, mes collègues, pour retrouver une espèce de normalité avec l’enseignement, s'est réjoui Mathias Cameron, enseignant en anglais langue seconde à l'école secondaire Chomedey-De Maisonneuve, à Montréal, en entrevue à RDI dimanche.

Même son de cloche de la part de Kévin Roy, président de la Fédération des comités de parents du Québec, selon qui les parents sont soulagés que l’école recommence enfin, les enfants aussi.

Mais il y a encore des questions, il y a encore des craintes, a-t-il poursuivi en entrevue a RDI, notamment en ce qui a trait à ce qui va se produire lorsque des cas seront déclarés ou au fait de savoir s'il y aura suffisamment de personnel pour accueillir les enfants.

Pour M. Cameron, le retour en classe signifie un meilleur suivi malgré les conditions parfois difficiles imposées par la piètre ventilation des locaux et par la situation sanitaire. Pour l’instant, on essaie de garder les fenêtres ouvertes le plus possible. C’est sûr que durant l’hiver au Québec, quand il fait des -25, -30, ce n'est pas agréable, enseigner, ni apprendre, a-t-il illustré.

Une rentrée sécuritaire, assure Québec

Québec a promis une série de mesures pour assurer une rentrée sécuritaire. Davantage de masques d'intervention seront disponibles dans les écoles – bien que des débats subsistent sur la pertinence d'offrir plutôt des masques N95, jugés plus efficaces par certains – et 7,2 millions d'autotests seront distribués pour les enfants du primaire. Le déploiement de détecteurs de CO2 se poursuivra jusqu'en février et des échangeurs d'air seront installés dans les écoles qui en feront la demande.

Le ministère de la Santé assure que la qualité de l‘air dans les classes ne représentera pas un risque majeur de contagion si toutes les mesures sanitaires en vigueur sont respectées.

Le ministre de l'Éducation, Jean-François Roberge, a tenté de se faire rassurant samedi dans une lettre ouverte publiée dans divers médias. Il a affirmé qu'avec les experts de la santé publique et des centres de services scolaires, aucun détail n'a été négligé pour offrir une rentrée sécuritaire.

La rentrée hivernale est prévue lundi mais pourrait cependant être compromise en raison de la tempête de neige attendue dans plusieurs régions du Québec. Des écoles ont déjà annoncé qu'elles seraient fermées.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !