•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Faire de la motoneige par grand froid : un loisir potentiellement risqué

Un motoneigiste se déplace dans de la neige folle.

Un motoneigiste

Photo : Radio-Canada / Sarah Pedneault

Radio-Canada

Certains mordus tiennent coûte que coûte à faire de la motoneige même quand la température est glaciale. Selon le président du Club Caribou-Conscrits, Julien Tremblay, rien ne les en empêche dans la mesure où ils redoublent de prudence.

M. Tremblay soutient que certaines recommandations de base doivent absolument être appliquées dans un pareil contexte.

« C'est préférable de ne pas aller trop loin, de ne pas faire une expédition de 200 ou 300 kilomètres. C'est important d'avoir les équipements nécessaires pour pouvoir se dépanner comme des cordes, des haches, des scies, tout ce qu'il faut pour allumer un feu et des vêtements chauds de rechange », précise-t-il.

Julien Tremblay insiste aussi sur la nécessité « de prévoir un itinéraire et d'aviser une personne [de ce trajet] ».

Il ajoute qu'il est crucial de respecter scrupuleusement ce plan de match.

« Il ne faut pas faire d'improvisation », mentionne M. Tremblay.

Ainsi, si un motoneigiste connaît un pépin mécanique ou s'il s'enlise, il sera nécessairement plus facile pour les premiers répondants de retrouver sa trace.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !