•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une médecin torontoise accouche une passagère à bord d’un avion au-dessus du Nil

Photo d'une médecin qui tient un bébé dans ses bras.

La Dre Aisha Khatib a dû faire accouchement imprévu pendant son vol.

Photo : Radio-Canada / Soumise par Aisha Khatib

Radio-Canada

Une médecin et professeure à l’Université de Toronto était à bord d'un avion en route vers l'Ouganda, lorsque son voyage s’est soudainement transformé en une situation d’urgence médicale. Les membres de l’équipage du vol de Qatar Airways étaient à la recherche d’un médecin pour procéder à un accouchement imprévu.

La femme enceinte avait ressenti une douleur abdominale, après avoir parlé à l'agent de bord, elle a compris qu’elle était sur le point d’accoucher.

Je me suis retrouvée devant une femme allongée sur son siège, et son bébé était déjà entrain de sortir, explique la Dre Aisha Khatib.

Des passagers s'étaient assemblés autour de la mère.

La maman était calme et concentrée

Le hasard a fait que plus d’une personne à bord du vol était professionnelle de la santé.

En se servant d’outils comme des sacs en plastique, des couvertures et des ciseaux, les trois femmes se sont entraidées afin que l’accouchement se déroule en toute sécurité.

Une passagère m’a dit qu’elle était infirmière, et a proposé de m’aider, raconte la Dre Khatib.

À la suite de l'accouchement, une autre passagère a annoncé qu’elle était pédiatre pour Médecins sans frontières.

La situation était surprenante et imprévisible pour la Dre Khatib et la femme, qui était une travailleuse migrante qui rentrait en Ouganda pour son accouchement.

Elle n’avait pas reçu de soins prénataux et je ne connaissais pas ses antécédents médicaux, raconte-t-elle. Ça fait toujours un peu peur.

Je crois qu’elle était en état de choc, mais elle était calme et concentrée, a ajouté la Dre Khatib.

La compagnie Qatar Airways a souligné que le personnel aérien est formé pour les situations d’urgence médicale.

Selon son règlement, les femmes enceintes jusqu’à un certain nombre de semaines de gestation peuvent être à bord des vols. La passagère enceinte était au seuil de la durée maximale grossesse permise.

Le bébé nommé Aisha

La mère, à la suite de l’accouchement et des applaudissements des passagers du vol, a décidé de donner à sa fille le prénom de la médecin.

La Dre Khatib a offert son collier, avec son nom en arabe, comme cadeau à la petite, afin qu’elle se souvienne de sa naissance à bord d’un vol au-dessus du Nil , dit-elle.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !