•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des médecins critiquent une déclaration du premier ministre Scott Moe

Portrait de Nazeem Muhajarine.

Des experts, dont le Dr Nazeem Muhajarine, s’entendent pour dire que des mesures supplémentaires auraient un impact significatif sur le système de santé. (archives)

Photo : Université de la Saskatchewan

Deux médecins de la Saskatchewan déplorent la déclaration du premier ministre Scott Moe, selon qui des restrictions sur les rassemblements n'auraient pas nécessairement d’impact sur la propagation du variant Omicron.

Pendant que toutes les provinces limitent les rassemblements, la Saskatchewan persiste à ne pas instaurer une telle mesure.

Scott Moe explique que, même en ayant des mesures plus strictes, le Québec et l’Ontario ont un grand nombre de cas quotidiens et d’hospitalisations.

C’est ce qui l'amène à conclure que des mesures supplémentaires ne sont pas plus efficaces pour contrer la cinquième vague de COVID-19 dans la communauté.

L’épidémiologiste Nazeem Muhajarine dit que le premier ministre fait fausse route et qu'il devrait davantage se plier aux recommandations du médecin hygiéniste en chef.

« C’est risqué de nier l’impact des mesures de santé publique. »

— Une citation de  Le Dr Nazeem Muhajarine, épidémiologiste

Selon le Dr Muhajarine, il faut être prudent parce que le nombre d’hospitalisations est appelé à augmenter dans les prochaines semaines.

Le spécialiste aimerait que des mesures en lien avec la capacité et la taille des rassemblements soient mises en place pour aller au-devant des hausses de cas et donner un coup de pouce au système de santé.

Le spécialiste en maladie infectieuse, le Dr Alexander Wong, affirme que des mesures plus strictes permettraient d’étaler l’impact des infections sur le système de santé sur cinq à huit semaines plutôt que sur deux à trois semaines.

« Cela réduirait l’impact sur le système de santé et lui permettrait d'offrir les soins sans être submergé. »

— Une citation de  Le Dr Alexander Wong, spécialiste en maladie infectieuse

Le Dr Wong recommande fortement aux Saskatchewanais d’obtenir le plus de doses de vaccin possibles selon leur admissibilité.

Selon lui, l'accès à la troisième dose pour les 18 ans et plus et l’élargissement de la quatrième dose aux personnes à risque sont le meilleur outil de protection contre la COVID-19.

Découvrez-vous comment fonctionnent les vaccins contre le SRAS-CoV-2.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !