•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Hospitalisations : un plateau atteint dans la grande région de Québec ?

Une infirmière aperçue par la porte entrabâillée de l'unité des soins intensifs d'un hôpital.

Une infirmière.

Photo : Reuters / Benoit Tessier

À l'inverse de la région de Montréal, le nombre d'hospitalisations des patients atteints de la COVID-19 se stabilise dans la grande région de Québec. Le personnel soignant, prudent, y voit une lueur d'espoir.

S'il est trop tôt pour parler d'une accalmie, un plateau dans le nombre d'hospitalisations a probablement été atteint, croit le Dr Mathieu Simon, chef des soins intensifs de l'Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec (IUCPQ).

La bonne nouvelle, c'est que la tendance vers l'augmentation de la courbe d'hospitalisations est en train de s'aplatir. Si la semaine dernière, on voyait 200 nouvelles hospitalisations par jour, en net, on est plus dans les quatre derniers jours dans les 100, 110 nouvelles hospitalisations.

« C'est ce qui nous laisse penser que la 5e vague est entrain de s'essouffler. Elle n'est pas encore derrière nous. »

— Une citation de  Dr Mathieu Simon, chef des soins intensifs de l'Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec(IUCPQ)

Même son de cloche à l'Hôtel-Dieu de Lévis. L'hypothèse, c'est que nous, on est sur un plateau. C'est ce qu'on remarque depuis quelques jours, se rassure Dr Élyse Berger Pelletier, urgentologue à l'hôpital.

L'Hôtel-Dieu de Lévis en hiver.

L'Hôtel-Dieu de Lévis en hiver.

Photo : Radio-Canada

Pic

Vendredi, une nouvelle modélisation de la santé publique fédérale suggérait que les hospitalisations quotidiennes augmenteraient à travers le pays dans les prochaines semaines en raison de la vague Omicron, qui génère des niveaux de transmission extrêmement élevés un peu partout.

On a augmenté nos capacités d'accueil en prévision de la fin de semaine, on a ouvert un autre étage pour les patients COVID-19 réguliers. Les autres hôpitaux de la région ont fait la même chose, explique Dr. Simon.

À Montréal, par exemple, le CIUSSS de l'Est-de-l'Île-de-Montréal s'apprête à passer au niveau 5 du délestage, soit le niveau le plus élevé jamais atteint. 84 lits sont présentement occupés par des patients atteints de la COVID-19, soit 28 % de taux d'occupation. Le niveau 5 de délestage se déclenchera lorsque 30 % des lits seront occupés par des patients atteints de la COVID-19.

3 200 lits occupés

Samedi, la province faisait état de 96 nouveaux décès de même que 110 hospitalisations supplémentaires. Le nombre de lits occupés par des patients frôle les 3200.

Le gouvernement Legault prévoyait d'ailleurs que cette fin de semaine serait la plus difficile depuis le début de la pandémie dans les hôpitaux.

Au CHU de Québec, 132 patients étaient hospitalisés samedi matin, soit 27 de plus que samedi dernier.

Du personnel de retour

Le retour de membre du personnel permet aussi d'être optimiste. Dans les hôpitaux du CHU de Québec, 669 travailleurs atteints de la COVID-19 sont atteints du coronavirus ou en retrait préventif. Il s'agit de 71 de moins qu'il y a une semaine. On a plus de patients, mais on a aussi moins de travailleurs absents, estime Geneviève Dupuis, porte-parole du CHU de Québec.

Ils ont fait un effort remarquable pour se mettre disponible. On voit des gens revenir de leur isolement COVID. Avec le délestage et tous les autres aménagements, nous sommes présents et allons répondre au besoin, ajoute le Dr Simon.

La marge de manœuvre est toutefois très mince, prévient le docteur. On est dans cette vague depuis la mi-décembre. Avec l'ouverture des écoles à partir de lundi, on se questionne sur l'impact que ça va avoir.

Avec les informations de Marie-Pier Mercier et Raphael Beaumont-Drouin

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !