•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Grand froid : des lits d’urgence supplémentaires pour les sans-abris à Sherbrooke

Une affiche de la Chaudronnée de l'Estrie.

La Chaudronnée de Sherbrooke offre des lits de fortune pour la période de grand froid.

Photo : Radio-Canada / Pierrick Pichette

Radio-Canada

Le froid extrême pousse la Chaudronnée de Sherbrooke à mettre en place des mesures d’urgence pour venir en aide aux personnes itinérantes.

Cette fin de semaine, huit lits de camp ont été mis à la disposition des gens qui souhaitent trouver refuge pour la nuit. Cette initiative a été mise en place par la Table itinérance de Sherbrooke qui regroupe plusieurs organismes.

Dans la nuit de vendredi à samedi, la majorité des lits ont trouvé preneur et la Chaudronnée est remplie à capacité maximale samedi dans le cadre de la halte chaleur mise en place pendant l'hiver.

David Lacharité, intervenant à la Chaudronnée souligne l'importance de cette initiative.

« Les gens sont très reconnaissants qu'on pense à eux dans les temps froids. Ils sont très contents de ce qui se passe. »

— Une citation de  David Lacharité, intervenant à la Chaudronnée de l'Estrie

C'est là qu'on se rend compte qu'il y a plusieurs personnes qui vivent des grandes difficultés et c'est important d'être présents pour les gens dans des situations comme ça, affirme David Lacharité.

Des personnes en situation d'itinérance rencontrées sur place vivaient leur première nuit dans cet organisme.

C'est ma première expérience avec les lits de camp, j'avais jamais vu ça. On est rendus là, se désole un bénévole de l'organisme qui plaide pour la construction de plus de logements pour les personnes dans le besoin.

En vertu d'une décision rendue par la santé publique nationale, il est maintenant possible pour les refuges d'accueillir plus de gens entre leurs murs en période des grands froids.

Le défi de la main-d'œuvre

La Chaudronnée de l’Estrie a d’ailleurs dû réaliser l’impossible cette semaine pour rassembler une équipe en vue de cette fin de semaine. 

Le coordonnateur de la Chaudronnée a fait des pieds et des mains pour trouver des gens pour venir donner un coup de pouce pour la fin de semaine, souligne David Lacharité.

Puisque deux intervenantes ont contracté la COVID-19, un employé a dû sortir de ses vacances et un autre a été embauché pour assurer le service.

Avec les informations de Pierrick Pichette

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !