•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Explosion sur Merivale : Eastway Tank en deuil

Un édifice ravagé par les flammes, vu du ciel.

L'explosion et l'incendie ont eu lieu jeudi, au 1995 chemin Merivale, à Ottawa (archives).

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Eastway Tank, Pump & Meter Limited, l’entreprise d’Ottawa dont une installation sur le chemin Merivale est devenue le théâtre d’une explosion et d’un incendie, jeudi, se dit « dévastée » à la suite de cette tragédie.

Six employés de cette entreprise, qui était à l’origine une petite compagnie familiale, ont ou pourraient avoir connu un destin funeste. Un homme a perdu la vie, tandis que cinq de ses collègues sont présumés décédés après avoir été portés disparus.

Il s’agirait de l'une des catastrophes industrielles les plus meurtrières de l'histoire d’Ottawa.

Eastway Tank est un fabricant de camions-citernes dont le siège social se situe sur le chemin Merivale.

Le site web d’Eastway Tank était hors ligne vendredi matin, lorsque la Ville a confirmé le décès. Il l’était toujours samedi matin.

Dans une déclaration écrite envoyée à CBC, le président et propriétaire d’Eastway Tank, Neil Greene, dit que cette explosion tragique l’a complètement dévasté.

Je suis de tout cœur avec leurs familles, leurs proches et avec tous nos employés qui sont ébranlés par cette lourde perte, a-t-il écrit.

Neil Greene a ajouté que la compagnie reste en contact étroit avec différents enquêteurs et qu’elle compte coopérer aux enquêtes. Les services municipaux de police et des incendies, le Bureau du commissaire des incendies de l’Ontario, le ministère du Travail et le Bureau du coroner mènent chacun une enquête distincte.

Nous voulons savoir ce qu’il s’est passé, a ajouté M. Greene dans sa déclaration.

Des ordonnances émises dans le passé

Selon une porte-parole du ministère du Travail, cinq visites sur les lieux ont été effectuées dans le passé.

Un inspecteur a émis quatre ordonnances en juin 2017. Le ministère a ordonné à l’entreprise d’améliorer l’entretien d’un système de ventilation de tuyaux d’échappement, de s’assurer qu’un protocole de travail sécuritaire soit écrit pour les soudeurs et que les travailleurs soient formés selon cette procédure, et de mieux protéger les employés en améliorant la ventilation dans un endroit spécifique et dans un contexte de manipulation de produits chimiques dangereux.

L’employeur s’est conformé à toutes ces ordonnances, précise la porte-parole.

Un ordre ou une ordonnance d'un inspecteur peut obliger un employeur à soumettre un plan au ministère, dans lequel il doit préciser quand et comment il s'y conformera. Un inspecteur peut également faire des observations écrites pour améliorer les pratiques de santé et de sécurité, précise le site web du gouvernement ontarien.

Le ministère du Travail ajoute avoir aussi mené une enquête à la suite d’une réclamation relative aux normes du travail. La question a été réglée, précise la porte-parole, sans donner de dates ni de détails.

Un fournisseur pour la police et les pompiers

Eastway Tank a été fondée en 1968 par le grand-père de Neil Greene. L’actuel président de la compagnie occupe ce poste depuis 1991, indiquent son profil LinkedIn de même que les documents de la compagnie.

Dans le passé, la compagnie a fourni des véhicules blindés à la police d’Ottawa et des camions au service des incendies, indiquent des documents municipaux d’approvisionnement.

Les activités actuelles d’Eastway Tank semblent surtout se concentrer sur la fabrication et l’entretien de camions-citernes pour le transport de carburants, une industrie réglementée par la Loi sur le transport des marchandises dangereuses.

Eastway Tank est enregistrée auprès de Transport Canada depuis le mois de juin 1995, indique le ministère. Cela lui permet de réparer, fabriquer et modifier des camions-citernes qui servent principalement au transport d'essence, de diesel, de carburant d’avion ou de propane.

Cette certification est actuellement valable, et doit le rester jusqu’en 2025.

Le terrain où l’édifice du chemin Merivale mène ses activités et où l’explosion est survenue appartient à Brian Greene Realty Limited, d’après le nom du père de Neil Greene. Elle s'étend sur 48 000 pieds carrés de propriété zonée à des fins industrielles.

Ce terrain, près des chemins Merivale et Macfarlane, est situé près de restaurants, d'un lave-auto et de résidences privées.

Selon un article d’Inside Ottawa Valley de 2011, la compagnie comptait environ 50 employés dans son établissement sur Merivale en plus d’une deuxième installation à Carleton Place.

L’installation de Carleton Place a depuis été vendue et fermée.

Le nombre d’employés qui travaillaient dans l’édifice du chemin Merivale jeudi, au moment de l’explosion, reste inconnu.

Avec les informations de Shaamini Yogaretnam et de Kate Porter, CBC

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.