•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’ancienne cheffe du NPD Alexa McDonough est décédée

Devant le Parlement, Alexa McDonough envoie la main pour saluer en tenant de l'autre main un parapluie décoré de personnages tenant des parapluies.

Alexa McDonough, alors cheffe du Nouveau Parti démocratique (NPD), à Ottawa le 5 juin 2002.

Photo : Reuters / Jim Young

Radio-Canada

L’ancienne cheffe du Nouveau Parti démocratique (NPD) et députée de la Nouvelle-Écosse Alexa McDonough est décédée samedi à l’âge de 77 ans dans une maison de retraite à Halifax.

Elle souffrait de la maladie d'Alzheimer depuis plusieurs années.

C’est un jour triste pour le Canada, a déclaré le chef actuel du NPD, Jagmeet Singh, sur Twitter samedi matin. Elle a voué sa vie à la justice sociale, a été une défenseure des femmes en politique et n’a jamais reculé devant un défi. Elle nous manquera énormément. Repose en paix, Alexa.

Le premier ministre de la Nouvelle-Écosse, Tim Houston, a offert ses condoléances aux proches de la défunte par communiqué samedi matin.

Alexa McDonough a été une pionnière qui s’inscrit dans la lignée d’Agnes MacPhail et de Gladys Porter, a-t-il dit. Le respect qu’elle avait pour les personnes qu'elle représentait a été la signature de la longue carrière de Mme McDonough. Elle a été au service du public au sens le plus noble de cette expression.

Chargement de l’image

Alexa McDonough a été à la tête du NPD fédéral de 1997 à 2003.

Photo : La Presse canadienne / MIKE DEMBECK

C’était une grande dame. C’était une personne qui avait à cœur les démunis, a pour sa part déclaré Yvon Godin, ancien député néo-démocrate dans la circonscription d'Acadie-Bathurst, au Nouveau-Brunswick, de 1997 à 2015.

Une pionnière

Alexa McDonough a été la première femme au pays à être cheffe d'un parti – fédéral ou provincial – grâce à sa victoire à la tête du NPD de la Nouvelle-Écosse en 1980.

Elle est devenue la première élue néo-démocrate de la péninsule à siéger à l'Assemblée législative après son élection dans une circonscription d'Halifax, en 1981. Elle a été la seule voix de son parti au cours des trois années suivantes.

Elle a été à la barre du Nouveau Parti démocratique sur la scène provinciale de 1980 à 1994 et sur la scène fédérale de 1997 à 2003.

Chargement de l’image

La gouverneure générale Michaëlle Jean a décerné à Alexa McDonough le titre d'officier de l'Ordre du Canada lors d'une cérémonie le 3 septembre 2010.

Photo : La Presse canadienne / Fred Chartrand

Alexa McDonough est née en 1944 à Ottawa. Son père, Lloyd Shaw, et sa mère, Jean MacKinnon, étaient actifs au sein de la Fédération du Commonwealth coopératif (FCC), un précurseur du NPD.

Avant son entrée en politique, Alexa McDonough a été une travailleuse sociale. En 1970, elle a aidé à bâtir la plateforme du Parti libéral de la Nouvelle-Écosse en vue des élections provinciales. En 1974, désillusionnée du gouvernement de Gerald Regan, elle a quitté le navire et s'est jointe au NPD.

La réanimation du NPD fédéral

Mme McDonough a annoncé sa démission en 1994 avant de faire le saut sur la scène fédérale, où elle s'est présentée dans la course à la direction du NPD en 1995, après le départ d’Audrey McLaughlin.

Elle a causé une certaine surprise en défaisant certains favoris comme Svend Robinson et Lorne Nystrom.

Après être devenue cheffe nationale du NPD, en 1995, Alexa McDonough s'est fait élire une première fois à la Chambre des communes en 1997. Cette élection a permis au NPD de plus que doubler le nombre de ses représentants à la Chambre des communes, passé de 9 à 21.

Son grand exploit a consisté à implanter le parti au Canada atlantique : le NPD a même remporté six des 11 sièges que compte la Nouvelle-Écosse à la Chambre des communes.

C'est ce qui a brisé le moule de la politique néo-écossaise en place depuis plus d'un siècle, souligne le chef actuel du NPD de la Nouvelle-Écosse, Gary Burrill.

Chargement de l’image

Le chef du NPD Jack Layton et l'ancienne cheffe du NPD fédéral et néo-écossais Alexa McDonough au congrès national du Nouveau Parti démocratique à Halifax, en N.-É., le vendredi 14 août 2009.

Photo : La Presse canadienne / tim krochak

Elle a quitté ses fonctions en janvier 2003 après deux reculs électoraux. Elle est toutefois demeurée au sein du parti et s'est fait réélire comme députée en 2004 et en 2006. Elle a été porte-parole de son parti en matière de politique étrangère. Elle s'est retirée avant les élections de 2008.

Sa contribution aura plus tard permis l’élection en Nouvelle-Écosse du gouvernement de Darrell Dexter de 2009 à 2013 ainsi que la vague orange de Jack Layton, qui a déferlé sur le Canada.

Chargement de l’image

Alexa McDonough lorsqu'elle a annoncé sa démission comme chef du Nouveau Parti démocratique fédéral le 5 juin 2002 à Ottawa.

Photo : La Presse canadienne / TOM HANSON

Elle a été nommée officier de l'Ordre du Canada et membre de l’Ordre de la Nouvelle-Écosse.

Mme McDonough a souffert d’un cancer du sein en 2013 et a plus tard reçu un diagnostic de la maladie d'Alzheimer.

En raison des restrictions sanitaires liées à la COVID-19, une célébration de la vie de cette femme politique est prévue à une date ultérieure.

Avec des informations de CBC et de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !