•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vaccination complète : désaccord entre le gouvernement et le Dr Saqib Shahab

Gros plan d'une seringue et la bouteille contenant le vaccin, tenues dans une main.

Selon le gouvernement, les gens sont pleinement vaccinés 14 jours après l’administration de leur deuxième dose. (archives)

Photo : CBC

Radio-Canada

Le gouvernement de la Saskatchewan et le médecin hygiéniste en chef de la province, le Dr Saqib Shahab, ne s’entendent pas sur la définition de « entièrement vacciné ».

Selon le Dr Shahab, une personne de 18 ans et plus est complètement vaccinée lorsqu’elle a reçu une troisième dose de vaccin, ou durant les 90 jours qui suivent l’injection de la deuxième dose.

Pour moi, être pleinement vacciné signifie maintenant avoir reçu sa dose de rappel si votre deuxième dose a été administrée il y a plus de 90 jours, a déclaré le médecin hygiéniste en chef de la Saskatchewan lors d’une conférence de presse, jeudi.

Cependant, le gouvernement n’est pas du même avis, car il considère, en vertu de l'ordonnance de santé publique en vigueur, que les gens sont pleinement vaccinés 14 jours après l’administration de leur deuxième dose.

La province encourage toutefois tous les résidents admissibles aux doses de rappel à les recevoir, afin de fournir la meilleure protection contre les conséquences graves de la COVID-19, souligne un porte-parole du ministère de la Santé, dans un courriel envoyé à Radio-Canada.

Ce n'est pas la première fois que le médecin hygiéniste en chef et la province se contredisent.

La semaine dernière, le Dr Shahab avait demandé à la population de limiter les rassemblements au travail et à l'école. Mais, mercredi, la province a décidé de ne pas imposer de restrictions supplémentaires sur les rassemblements, malgré l'augmentation du nombre d'infections sur son territoire.

L'observateur de la scène politique en Saskatchewan, Stephen Kenny, pense que cette divergence illustre un problème de communication entre le médecin hygiéniste en chef et le gouvernement.

Sutor, ne ultra crepidam. Cordonnier, occupe-toi des chaussures. L'expert dans la pièce est le Dr Shahab, et le cordonnier est M. Moe, explique Stephen Kenny. On a l'expert qui recommande certaines choses et le politicien, le cordonnier, qui suggère d'agir autrement.

Selon M. Kenny, le message de la province consiste à dire qu’il faut apprendre à vivre avec la COVID-19, et avec le variant Omicron.

Avec les informatisons de Karel Houde-Hébert

Découvrez-vous comment fonctionnent les vaccins contre le SRAS-CoV-2.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !