•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des délais pour recevoir sa prestation d’assurance-emploi à cause de fraudeurs

Des gens font la file dans un bureau de Service Canada.

Des prestations ont été interrompues sans raison apparente (archives).

Photo : La Presse canadienne / Paul Chiasson

Radio-Canada

Un organisme de défense des droits des chômeurs de la Gaspésie demande au fédéral de s'activer afin de mettre fin à une fraude qui affecte les prestataires.

Selon ce qu'a appris le Mouvement Action Chômage Pabok, Service Canada serait victime d'un stratagème qui aurait pour conséquence d'interrompre le paiement des prestations d'assurance-emploi.

Emploi et Développement social Canada confirme toutefois que la majorité des demandes sont convenablement traitées.

En septembre, de nombreux travailleurs saisonniers de la région ont fait une demande d'assurance-emploi au gouvernement fédéral. C'est après cette vague de demandes que le Mouvement Action Chômage Pabok a reçu des appels de Gaspésiens et de Gaspésiennes. Leurs prestations avaient été interrompues sans raison apparente.

Depuis, une dizaine d'appels chaque semaine sont faits à l'organisme en lien avec cette situation. Le Mouvement Action Chômage Pabok a appris par des agents de Service Canada qu'une fraude informatique était en cause.

Ce sont vraiment des logiciels qui rentrent dans les dossiers des prestataires. Ils vont aller changer l'adresse et les coordonnées bancaires du prestataire, ce qui cause un arrêt de paiement. Les logiciels du gouvernement, eux, vont détecter cette fraude-là, explique Nadia Mongeon, coordonnatrice du Mouvement Action Chômage Pabok.

Nadia Mongeon.

Nadia Mongeon, coordonnatrice du Mouvement Action Chômage Pabok

Photo : Radio-Canada

L’organisme presse Ottawa d'agir pour régler le problème, qui aurait aussi été observé sur la Côte-Nord.

Une fois le problème signalé à Service Canada, un agent enquêteur doit intervenir pour rétablir la situation, ce qui peut prendre plusieurs semaines.

D'ici à ce qu'une solution soit trouvée, de nombreux prestataires subissent des délais dans le versement de leurs prestations, générant stress et incompréhension.

J'ai eu des appels de gens assez en détresse, qui pleurent. Malheureusement, je ne suis pas miraculeuse. On ne peut pas claquer des doigts et régler la situation, raconte-t-elle.

Le Mouvement Action Chômage Pabok a acheminé une lettre à la ministre fédérale de l'Emploi, Carla Qualtrough. Les députés fédéraux et provinciaux de la Gaspésie sont aussi alertés de la situation.

Le Bloc québécois fait aussi pression

La députée bloquiste Kristina Michaud exhorte le fédéral à résoudre rapidement le problème. Les demandes sont en recrudescence dans les bureaux de circonscription de l'élue d'Avignon-La Mitis-Matane-Matapédia, depuis le retour des Fêtes.

La députée Michaud déplore que certains prestataires aient à subir des délais de deux à trois mois.

On se rend compte que le traitement des dossiers est absolument chaotique en ce moment, principalement à cause des cas de fraude, explique-t-elle.

Mme Michaud ajoute qu'un manque criant d'effectifs est constaté à Service Canada.

Il n’y a pas suffisamment d’enquêteurs, donc les dossiers s’allongent et c’est très long avant que les gens recommencent à avoir leurs prestations régulières, regrette la députée.

D’après un reportage de Roxanne Langlois

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !