•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La moitié moins de chirurgies la semaine dernière au Saguenay-Lac-Saint-Jean

Deux infirmières au travail dans une salle d'opération.

Un comité a été mis en place pour s'assurer de prioriser les patients sur les listes d'attente.

Photo : Getty Images

Radio-Canada

Le niveau de délestage 3 a entraîné une diminution d'environ 50 % du nombre de chirurgies la semaine dernière au Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) du Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Pour le moment, les équipes se concentrent sur les chirurgies oncologiques, urgentes et semi-urgentes.

Par exemple, dans les installations de Chicoutimi, 19 chirurgies par jour ont été effectuées la semaine passée. En 2019, pour la même semaine, le bloc opératoire avait accueilli 35 patients en moyenne.

Quant à l'hôpital de Roberval, environ 12 chirurgies par jour y ont été réalisées la semaine dernière. C'était 23 pour la même semaine en 2019, avant la pandémie.

Un comité de sélection

Un comité a été mis en place pour s'assurer de prioriser les patients sur les listes d'attente.

Il y a des gestionnaires, mais il y a également des médecins spécialistes qui sont sur le comité et qui regardent chacun des cas sur la liste d’attente pour s’assurer que vraiment les cas soient priorisés en fonction de la gravité, de la pathologie et du temps d’attente, évidemment. Donc, c’est comme ça que ça fonctionne. Évidemment, on aimerait pouvoir opérer tout le monde dans les délais réguliers, mais la situation actuelle ne nous le permet pas. Ce comité permet de sélectionner les cas, a expliqué le radio-oncologue Hugo Villeneuve. Il est le porte-parole du comité de coordination COVID-19 du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux du Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Un médecin assis à son bureau.

Le radio-oncologue Hugo Villeneuve est le porte-parole du comité de coordination COVID-19 du CIUSSS du Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Photo : Avec l'autorisation du CIUSSS du Saguenay-Lac-Saint-Jean

Le 2 janvier, le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux est passé à ce niveau de délestage en raison de la récente montée des hospitalisations liées à la COVID-19.

L'organisation précise qu'elle aimerait réaliser davantage de chirurgies. Certaines chirurgies qui ne sont pas jugées urgentes sont encore réalisées selon les disponibilités restantes des blocs opératoires.

En attente à 71 ans

Le délestage dans les blocs opératoires de la région a pour effet de repousser des chirurgies jugées non urgentes pour bien des patients au Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Une dame de 71 ans en attente d'une chirurgie de la hanche a accepté de parler de sa condition médicale sous le couvert de l'anonymat. Elle se dit résiliente dans le contexte, mais ne sait pas quand exactement elle pourra retrouver une qualité de vie.

Je suis en attente d’une opération d’une hanche depuis deux ans. Avant j’étais quand même une assez sportive, mais là je suis incapable de faire du sport, car j’ai de la misère à marcher. Donc, ma condition de vie est très limitée, a-t-elle partagé.

73 hospitalisations pour la COVID-19

Pour le moment, 73 personnes sont hospitalisées en lien avec la COVID-19 dans la région, dont 10 aux soins intensifs. Elles sont réparties entre tous les hôpitaux, sauf celui de La Baie.

Ce nombre a été atteint une seule fois auparavant depuis le début de la pandémie, soit au plus fort de la seconde vague en décembre 2020.

Il est cependant connu que ce ne sont pas toutes les personnes ainsi comptabilisées qui ont été admises en raison de la COVID-19. Certains patients ont contracté la maladie à l'hôpital ou ont été diagnostiqués après avoir été admis pour d'autres problèmes de santé.

D'après un reportage de Claude Bouchard

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !