•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Plus besoin d’un médecin pour changer de genre sur ses papiers d’identité en C.-B.

Une personne tient un papier sur lequel est dessiné le symbole transgenre.

Depuis 2018, les cartes d'identité et les certificats de naissance peuvent également porter la mention « X ».

Photo : iStock

En Colombie-Britannique, les personnes de 12 ans et plus qui souhaitent changer la mention de leur genre sur leurs papiers d’identité, notamment sur leur certificat de naissance, n’ont plus à fournir la lettre d’un médecin ou d’un psychologue.

Le changement est entré en vigueur lundi.

Le professeur et titulaire d'une chaire de recherche en études transgenres, Aaron Devor, se dit d’ailleurs très heureux de cette décision de la province qu’il qualifie de pas important dans la bonne direction.

C’est nécessaire pour les personnes d’être en mesure d’avoir des papiers d’identité qui concordent avec leur identité de genre. Le fait d'avoir des papiers qui ne concordent pas rend la vie extrêmement difficile et désagréable, et c’est une barrière qui est inutile, souligne-t-il.

Même si une grande étape a été franchie, le professeur espère que la province ira plus loin encore et supprimera simplement toute mention du genre sur les papiers d’identité des Britanno-Colombiens.

Le genre devrait être considéré comme une information personnelle et privée et ne pas être affiché sur les papiers d’identité à la vue de tous, explique-t-il.

Chaque personne connaît le mieux son genre. Il faut que les gens nous disent qui ils sont, et c’est la seule confirmation dont le gouvernement a besoin pour traiter ces personnes avec respect et dignité, indique la secrétaire parlementaire pour l’égalité des genres, Grace Lore.

La Colombie-Britannique rejoint ainsi l’Alberta, qui n’exige plus l’accord d’un professionnel de la santé que dans le cas de demandes de personnes âgées de moins de 12 ans.

En Colombie-Britannique, les personnes de moins de 19 ans doivent toutefois fournir la preuve que leurs parents ou leur tuteur soutiennent cette démarche.

Au Canada, la procédure varie d’une province et d’un territoire à l’autre. Au Québec par exemple, une lettre d’un médecin ou d’un psychologue est exigée pour toute personne mineure, mais n’est pas nécessaire pour les adultes, alors qu’en Nouvelle-Écosse, ce sont les enfants de 15 ans et moins qui doivent avoir le consentement d’un professionnel de la santé.

Notre gouvernement est engagé à faire avancer l’équité pour les personnes bispirituelles, transgenres et faisant partie de la diversité des genres, écrit le ministre de la Santé, Adrian Dix, dans un communiqué.

Depuis le 1er novembre 2018, il est également possible de choisir la mention « X » sur tous les papiers d’identité pour toute personne qui ne s’associe ni au genre féminin ni au genre masculin.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !