•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Perquisition en lien avec de la contrebande de tabac à Gatineau

Une voiture du Service de police de Gatineau, sous la pluie.

La police de Gatineau a procédé à quatre perquisitions, la semaine dernière (archives).

Photo : Radio-Canada / Stu Mills

Radio-Canada

La police de Gatineau a procédé à quatre perquisitions pour contrer la contrebande de tabac sur son territoire, la semaine dernière.

L'opération a permis la saisie de milliers de cigarettes, de cannabis ainsi que d'une voiture, indique le Service de police de la Ville de Gatineau (SPVG), dans un communiqué de presse diffusé vendredi.

Les quatre perquisitions, effectuées le 6 janvier à des adresses différentes dans les secteurs de Gatineau et de Hull, ont, plus précisément, permis de saisir 35 480 cigarettes de contrebande, 333 grammes de cannabis, 3305 $ en devises canadiennes et un véhicule d'une valeur d'environ 5000 $.

Quatre personnes ont été arrêtées. Selon l’enquête du Service de police de la Ville de Gatineau, trois d'entre elles effectuaient la contrebande de cigarettes et s'approvisionnaient du quatrième individu, précise la police de Gatineau.

Les quatre individus, trois hommes et une femme, feront face à une accusation d’avoir vendu, livré ou eu en leur possession du tabac destiné à la vente au détail au Québec et dont le paquet n'est pas identifié de façon conforme à la Loi de l'impôt sur le tabac. Cette infraction est de nature pénale, précise le Service de police de la Ville de Gatineau.

Des accusations en lien avec la possession de cannabis pourraient également être déposées au Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP) à la suite de la conclusion de l'enquête, ajoute la police de Gatineau qui invite toute personne ayant de l’information sur ce dossier à la contacter.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.